All issues

Frontière·s n°4

4 | 2021
Investir la frontière

Investing (in) the frontier

Edited by Marine Lépée and Gaëlle Perrot


Ce quatrième numéro a été l’occasion pour les auteur·rice·s d’interroger les modalités d’investissement et d’appropriation de la frontière. Les contributions réunies mobilisent une grande variété de sources (notariales, juridiques, sacrées, littéraires, iconographiques, archéologiques et épigraphiques) et couvrent un large spectre chronologique.
Les auteur·rice·s ont mis en valeur la pluralité des stratégies d’investissement, inconscientes ou volontaires, qui donnaient sens aux frontières établies à l’échelle d’un territoire mental ou physique. Qu’elles reposent sur l’impôt (Michaël Girardin), les échanges commerciaux (Margault Coste, Laura Déchery), le genre romanesque (Anthony Revelle) ou les cultes locaux (Audrey Ferlut), ces stratégies servent avant tout à mettre en scène des identités culturelles, religieuses, civiques, mémorielles ou biologiques.
Le numéro présente également deux varia issus de la Première rencontre des doctorants et jeunes docteurs sur l’Italie préromaine qui s’est tenue à Paris en juin 2017.

In this fourth issue, the authors were invited to examine the ways in which borders were invested and appropriated. The contributions gathered a wide range of sources (notarial, legal, sacred, literary, iconographic, archaeological and epigraphic) and cover a broad chronological spectrum.
The authors have highlighted the diversity of investment strategies, whether unconscious or voluntary, giving meaning to the borders of mental or physical territories. Based on taxation (Michaël Girardin), trade (Margault Coste, Laura Déchery), the novelistic genre (Anthony Revelle) or local cults (Audrey Ferlut), these strategies mainly aim to picture cultural, religious, civic, memorial or biological identities.

The issue also presents two varia from the First Meeting of Doctoral Students and Young Doctors on Pre-Roman Italy held in Paris in June 2017.


Frontière·s n° 3

3 | 2020
Matérialiser la frontière

Materializing the border

Edited by Cécile Moulin and Mathilde Duriez


Pour ce troisième numéro, les auteur·rice·s étaient invité·e·s à s’interroger sur les modalités de formalisation et de conception de la frontière. Les huit contributions abordent différents types de matérialités, de l'Antiquité à l'époque moderne, qu'il paraît pertinent de répartir en trois thématiques.
La première traite de l’aspect matériel de la frontière dans le monde moderne, par le biais d’approches croisées du matériel archéologique. J.S. Baldi (CNRS, Archéorient), en appliquant les méthodes de l’archéologie des techniques, étudie des pithoi antiques utilisées aux xixe et xxesiècles pour stocker des aliments. Son étude permet de retracer la frontière entre les milices libanaises qui se sont affrontées dans le village de Qleiaat entre 1988 et 1990. B. Besnard (Lyon 2, Archéorient) adopte une démarche ethnoarchéologique afin d’étudier les techniques et les aménagements matériels liés au problème de l’évacuation des eaux et à sa gestion dans l’architecture de brique de terre crue de la région de l’intérieur de l’Oman.
Le deuxième axe aborde la question de la matérialisation de la frontière entre espaces sacrés et espaces profanes depuis l’Antiquité jusqu’au Moyen Âge, au travers de quatre contributions. M. Sauvage-Cerisier (Université de Lille, HALMA) s’intéresse ainsi aux multiples frontières qui permettent de protéger les cérémonies secrètes données dans les sanctuaires de Déméter du Péloponnèse et s’interroge sur leur impact sur la communauté de fidèles. M. Emion (Université Rouen Normandie, GRHis) montre comment, du ive au vie siècle, se manifestait la frontière entre l’Empereur romain et le commun des mortels, tant d’un point de vue matériel que symbolique. R. Demès (Université de Lille, IRHiS - CESCM) développe une réflexion autour de la figure des paons affrontés représentés sur les chancels lombards des viiie-ixe siècles. Les chancels servant à matérialiser la frontière entre les fidèles et le clergé, l’auteur interroge ici le lien entre décor et support. Enfin, S. Chardonnet (Montpellier 3, CEMM) traite du remploi des sculptures de lions dans les entrées des églises du xie au xiiie siècle de la région du Comté de la Marche (Creuse et ses marges) et propose d’y voir une délimitation entre le sacré et le profane.
Le troisième axe traite de la délimitation matérielle des espaces dans les sociétés. M. Villetard (Université de Lille, HALMA) s’intéresse ainsi à la nature des frontières permettant de délimiter les lieux d’enseignements des espaces de circulation dans l’empire romain. Pour finir, C. Toppin (Université Savoie-Mont-Blanc, LLSETI) étudie la mise en place d’un bornage pour la délimitation fiscale et juridique d’un alpage – celui de la Grassaz - exploité par deux communautés rurales du Moyen Âge.

Frontière·s n°2

2 | 2020
Imaginer la frontière

Imagining the border

Edited by Fabien Bièvre-Perrin and Vincent Chollier


Pour ce deuxième numéro, les auteur·rice·s étaient invité·e·s à se questionner sur les frontières et les imaginaires qui les conditionnent et les animent. Les contributions réunies abordent des frontières de natures fondamentalement différentes, et des temporalités variées, notamment au prisme de l’historiographie, de la réception ou du patrimoine. Ces différentes approches s’intéressent ainsi aussi bien au genre (Eléonore Montbel), au mythe et sa réception (Benjamin Eldon Stevens), à la mise en scène du passé (Giovanni Polizzi et Samuel Roméo) ou aux cultures matérielles (Vanessa Rodrigues).  Le numéro contient également la transcription de l’entretien organisé par la revue en janvier 2020 avec Stéphanie Guédon, à propos des frontières de l’Africa romaine.


Frontière·s n°1

1 | 2019
Dépasser la frontière

Exceeding the border

Edited by Vincent Chollier and Gaëlle Perrot


Pour ce numéro inaugural, Frontière·s proposait aux auteur·rice·s d'interroger les acceptions du verbe « dépasser », sans restriction sémantique, dans le sens de franchir, surmonter, transgresser, surpasser, etc. Le dépassement de la frontière induit ainsi un large spectre d’acteur·rice·s et de manifestations. Les cinq contributions réunies couvrent une grande variété d'approches, de l'Antiquité à la période médiévale.



News

  • Appel en cours

    La mort et ses frontières

    Date limite de soumission :
    20 décembre 2021

    Pour ce sixième numéro, Frontière·s propose aux auteur·rice·s d’aborder la question des modalités de séparation des individus dans et à travers la mort.
    En savoir plus...

  • Dernier numéro paru

    4 | 2021

    Investir la frontière

    Ce quatrième numéro a été l’occasion pour les auteur·rice·s d’interroger les modalités d’investissement et d’appropriation de la frontière.

    Consulter...

@frontiere_s_