À propos

La plateforme Prairial est née en avril 2017 pour répondre, au départ, aux besoins des revues de sciences humaines et sociales (SHS) de l’université Jean Moulin Lyon 3. Depuis 2019, Prairial a élargi son champ d’action au-delà du périmètre de départ, apportant une aide à des revues du site Lyon – Saint-Étienne mais aussi à une échelle plus large. Prairial accueille actuellement 15 revues et plusieurs projets sont en cours pour l’année 2021.

Prairial a choisi d’offrir un accompagnement éditorial fort afin de permettre aux revues hébergées d'améliorer leur qualité éditoriale en s'appuyant sur des référentiels internationaux (DOAJ, Latindex) et en répondant aux critères de qualité du Plan national pour la science ouverte et du Plan S.

Modèle économique : l’open access diamant

Dès l’origine, les porteurs du projet ont choisi une diffusion en accès ouvert mais ont aussi fait le constat des dangers que représente le modèle auteur-payeur (ou modèle « APC ») pour la bibliodiversité.

Prairial s’appuie donc sur le modèle « diamant » : l’ensemble des coûts de diffusion (moyens humains, techniques et financiers) est pris en charge par l’université Lyon 3 qui montre, par cet engagement, son soutien fort au développement d’un accès ouvert respectueux de l’écosystème éditorial. Aucune contribution financière n’est demandée aux équipes des revues, sauf demandes spécifiques sortant du cadre des engagements de Prairial, ni aux auteurs.

En 2020, l’université Lyon 3 a consacré 2,5 ETP et un budget de 20 000 € (hors coûts d’infrastructure et frais de mission) au développement de Prairial et au soutien aux revues.

Choix éditoriaux et infrastructure technique

Prairial travaille en étroite relation avec OpenEdition. L’objectif est de permettre aux revues hébergées sur Prairial de monter en qualité éditoriale pour rejoindre, à terme, OpenEdition qui dispose d’un catalogue de plus de 500 revues et d’une visibilité internationale.

Ce choix a conduit l’équipe à s’appuyer sur les outils développés par OpenEdition, notamment le CMS libre Lodel, pour créer l’infrastructure technique de Prairial et permettre ainsi aux porteurs des revues de passer d’un environnement à l’autre sans changement majeur dans leurs pratiques.

Depuis 2018, toutes les revues qui intègrent Prairial utilisent la chaîne de production éditoriale Métopes qui, conformément au modèle du Single Source Publishing, permet la création de formes éditoriales multiples (html, pdf, ePub…) à partir de la production de fichiers structurés en XML-TEI.

En décembre 2019, Prairial s’est dotée d’une nouvelle interface d’accueil et d’une maquette générique pour les revues intégrant désormais la plateforme. Ces développements, ainsi que d’autres mis en œuvre ultérieurement (générateur automatique de pdf, serveur OAI-PMH, plugin Lodel pour produire des fichiers de dépôt de DOI sur Crossref) ont été réalisés sous Lodel et sont diffusées sous licence libre GPL v3. Les sources, réutilisables par tous, sont accessibles sur le Github d’Edinum, notre prestataire, et le Github d’Olivier Crouzet, notre informaticien.

En décembre 2020, un site de documentation, PrairialDoc, a été mis à disposition des équipes éditoriales des revues. Il propose plusieurs dizaines de fiches techniques et des vidéos pour favoriser leur professionnalisation et l’autonomie des éditeurs et éditrices.

Prairial, première pépinière officielle d’OpenEdition

Prairial est devenue, en août 2018, la première pépinière officielle d’OpenEdition.
Ce partenariat, qui s’appuie sur une convention signée entre l’université Jean Moulin Lyon 3 et OpenEdition, vise à favoriser le soutien aux revues de Prairial afin qu’elles puissent se consacrer pleinement au développement du projet éditorial et scientifique qu’elles portent.

La collaboration repose sur :

  • l’interopérabilité des modèles techniques adoptés,

  • la formation des équipes des revues,

  • le développement de bonnes pratiques éditoriales,

  • un engagement mutuel à participer au développement d’un réseau de pépinières de revues.

L’université Jean Moulin Lyon 3 est aussi devenue lieu de formation pour OpenEdition

Vers un pôle éditorial de soutien aux revues de SHS de Lyon-Saint-Étienne

Les universités Lyon 2, Lyon 3 et la MSH Lyon-Saint-Étienne mènent actuellement un travail en commun afin de mettre en place un pôle éditorial de soutien aux revues des 53 unités de recherche en SHS du site Lyon-Saint-Étienne. La plateforme constituera, à partir de l’automne 2021, échéance prévue pour la création du pôle, une brique d’un dispositif plus large visant à apporter une aide éditoriale coordonnée et renforcée aux revues de ce périmètre institutionnel.

Un état des lieux de l’activité éditoriale « revue » des laboratoires du site a été réalisé entre septembre et décembre 2019. L’analyse et les recommandations qu’il propose (lire l’état des lieux détaillé et la synthèse) constituent une base pour l’activité du groupe de travail qui a été mis en place en décembre 2020 afin de faire des propositions pour la création d’un dispositif structuré, doté d’un pilotage politique et scientifique associant les différents acteurs institutionnels participant à ce projet.

Pour autant, Prairial peut accueillir des revues de SHS au-delà du périmètre Lyon-Saint-Étienne si le projet scientifique de la revue le justifie.

Prairial, un acteur de la bibliodiversité

Dès sa création, Prairial s’est impliquée dans les réseaux de l’édition scientifique publique et a tissé des liens avec les acteurs locaux et nationaux de ce secteur afin d’élargir son champ de compétence et d’action.

C’est dans cette logique que l’équipe de Prairial et les responsables de la plateforme Preo (MSH de Dijon) ont organisé, le 23 novembre 2018, une journée de travail réunissant des responsables de onze pépinières de revues venues de France et de Belgique, des représentants des infrastructures de recherche Métopes et OpenEdition, de Médici (le réseau des professionnels de l’édition scientifique publique) de l’ADBU et de l’InSHS.

Image 10000000000005DC000002B50E4A22FA17D6C323.jpg

La première réunion de REPÈRES, le 23 novembre 2018, à l’université Jean Moulin Lyon 3

De cette réunion est né REPÈRES (Réseau de pépinières de revues scientifiques en accès ouvert) dont l’un des objectifs est de favoriser, au sein de ce réseau mais aussi au-delà, l’adoption de bonnes pratiques éditoriales.

 REPÈRES (REseau de PEpinières de REvues Scientifiques)

REPÈRES réunit des professionnels de l’IST et de l’édition soucieux d’apporter des réponses concrètes aux responsables de revues en SHS et STM : hébergement des publications, référencement, structuration des données et interopérabilité, accompagnement éditorial, transition vers l'accès ouvert pour les revues sur abonnement, etc.
Actuellement composé d’une douzaine de membres en France et en Belgique, ce réseau veille à inscrire les revues dans l’environnement de la science ouverte et s’attache particulièrement à favoriser la qualité éditoriale des revues scientifiques qu’il soutient. La création du réseau REPÈRES illustre que le développement d’un accès ouvert passe aussi par des opérateurs de proximité capables d’accompagner les chercheurs et de s’adapter à leurs besoins, tout en faisant le test de solutions innovantes.
Dans un paysage des publications scientifiques en pleine mutation, REPÈRES tente de promouvoir les exigences éditoriales et éthiques promues par le Plan national pour la science ouverte en s’appuyant sur l’entraide entre pépinières mais aussi sur une collaboration étroite avec les autres réseaux et acteurs nationaux de l’édition scientifique publique (InSHS, Médici, OpenEdition, Métopes…). Il constitue un élément d’un écosystème éditorial visant à favoriser la bibliodiversité.

Le réseau REPÈRES a reçu le soutien du Fonds national pour la science ouverte (FNSO) via la réponse à projet REPERES (REnforcer les PEpinières de REvues et la dynamique de la Science ouverte) qui est l’une des 22 lauréats du 1er appel lancé en décembre 2019. Le projet REPERES est porté conjointement par les universités Lumière Lyon 2, Jean Moulin Lyon 3 (porteur du projet) et Toulouse Jean Jaurès, les MSH de Lyon Saint-Étienne et de Dijon, les infrastructures de recherche Métopes et OpenEdition. Il vise à renforcer et structurer le réseau de pépinières et à apporter un soutien au pôle éditorial Lyon-Saint-Étienne

Contacts :
Armelle Thomas, MSH de Dijon
Jean-Luc de Ochandiano, université Jean Moulin Lyon 3

< Retour à l'accueil