ELAD-SILDA

Prépositions russes из vs. от : vers une grammaire des erreurs

Irina Kor Chahine et Yulia Perova Nouvelot

Le présent article est dédié à l’analyse de quelques emplois, spatiaux et non spatiaux, des constructions avec les prépositions russes из et от. Bien que из et от desservent des contextes très proches, ces prépositions disposent de « zones d’action » qui leurs sont propres, et la méconnaissance de ces zones est souvent à l’origine d’erreurs que commettent des étudiants francophones apprenant le russe. L’étude est basée sur l’observation des emplois erronés avec из et от, notamment là où les deux prépositions entrent en concurrence. On observe ainsi que dans les contextes spatiaux, c’est la nature de la localisation qui motive leur choix : si от fonctionne avec la localisation perçue comme point de départ extérieur, из, en revanche, implique l’intérieur d’un endroit-source. La validité de ce principe est aussi soutenue par les emplois causaux de ces prépositions. De plus, le caractère animé / inanimé rentre également en compte dans le choix de ces constructions.

This article analyses several spatial and non-spatial uses of constructions with the Russian prepositions из and от. While из and от are used in very similar contexts, they have their own specific “areas of action”, and a lack of understanding of these areas is often the cause of mistakes made by French-speaking learners of Russian. The study is based on the observation of incorrect uses of из and от, particularly in situations where the two prepositions compete with each other. It can be observed that, in spatial contexts, the choice of preposition is influenced by the nature of the location: while от functions with locations perceived as an exterior point of departure, из implies the interior of a source location. The validity of this principle is also supported by causal uses of these prepositions. Furthermore, the animate / inanimate character also comes into play in the choice of these constructions.

Данная статья посвящена анализу некоторых употреблений конструкций с русскими предлогами из и от, как пространственных, так и непространственных. Несмотря на то, что из и от употребляются в очень схожих контекстах, они имеют свои собственные «сферы действия», и незнание таких сфер часто становится источником ошибок, которые допускают франкоязычные студенты, изучающие русский язык. Данное исследование основывается на наблюдении над ошибочными употреблениями предлогов из и от, и в особенности в тех конструкциях, где они вступают в конкуренцию. Было замечено, что в пространственном контексте именно тип местоположения мотивирует выбор предлога: если от употребляется с обозначением местоположения, которое понимается как внешняя отправная точка, то из подразумевает внутреннюю часть местоположения-источника. Обоснованность данного принципа также подтверждается и в конструкциях со значением причины. Кроме того, параметр одушевленности / неодушевленности также влияет на выбор предлога в данных конструкциях.

Introduction

1Souvent considérées comme des mots-outils dépourvus de sémantique propre, les prépositions ont longtemps été à la marge des études lexicographiques. Toutefois, ces dernières décennies, les chercheurs se sont plus particulièrement intéressés à l’aspect sémantique des prépositions, et deux tendances principales se sont formées : dans le répertoire de significations que peuvent avoir les prépositions, certains chercheurs ont tenté d’attribuer un rôle central à la signification spatiale (cf. notamment Selivёrstova [2000]), d’autres travaillaient sur les réseaux sémantiques en mettant en avant un sens central, le sens le plus large, qui déterminerait d’autres significations d’une préposition donnée (cf. Plungjan & Raxilina [2000], Boguslavskaja & Levontina [2004]).

2Ces travaux dédiés aux prépositions et leurs significations sont nombreux, et la question pourrait à première vue paraître épuisée. Cependant, les prépositions suscitent encore des interrogations, et notamment dans le domaine de l’acquisition L2. En effet, les prépositions représentent une partie de la grammaire qui est difficile à expliquer à des non-natifs. Cela se produit parce que les prépositions s’avèrent être culturellement motivées et sont liées à la représentation que les locuteurs ont du monde qui les entoure, chaque locuteur ayant une vision différente, biaisée, non seulement par sa perception individuelle mais aussi par les moyens linguistiques de sa propre langue. Il est donc assez logique que les apprenants d’une langue étrangère aient des difficultés à maîtriser l’emploi des prépositions de la langue en cours d’apprentissage.

3L’une de ces prépositions difficiles à appréhender en russe est la préposition из qui a les emplois spatiaux et non spatiaux et qui, dans des contextes très proches, est concurrencée par la préposition от. Le dictionnaire Ožegov & Švedova [2001] propose exactement la même définition du sens causal des prépositions из et от : «указывает на причину, основание чего-нибудь» (« dénote la cause, le motif de quelque chose ») [Ožegov & Švedova 2001 : 242, 478] mais ces prépositions ont également des emplois spatiaux désignant la provenance, qui d’ailleurs en vieux russe n’étaient pas non plus différenciés [Lomtev 1956 : 325]1. On observe bien qu'au cours des siècles, chaque préposition s’est peu à peu « spécialisée » dans des contextes qui lui étaient propres au point qu’en russe moderne, les deux prépositions ont actuellement chacune leur zone d’emploi. C’est justement la méconnaissance de ces zones d’emploi qui conduit souvent les apprenants à des erreurs.

4L’objectif du présent travail est d’apporter une contribution à l’étude des prépositions из et от en proposant de les considérer sous un angle de vue différent : celui des apprenants étrangers. Ce changement de prisme de vue, la reconsidération des faits linguistiques en partant de la déviation de la norme, pourrait permettre de mieux appréhender certains aspects des unités de la langue, qui sont jusqu’à présent restés dans l’ombre [Corder 1967].

5C’est ainsi que les prépositions из et от comptent actuellement parmi les plus employées en russe, et elles sont particulièrement bien étudiées. On en trouve des mentions dans les grammaires russes (cf. notamment Roudet [2016]) ou des descriptions détaillées de leurs emplois dans le dictionnaire syntaxique de G. Zolotova [1988 ; 2006] avec une grande variété de contextes répertoriés (spatial, temporel, causal, etc.) et avec de nombreux cas où elles entrent en concurrence. On note également les articles Iordanskaja & Mel’čuk [1996] et Boguslavskaja & Levontina [2004] où les cas de concurrence entre из et от sont étudiés par rapport à l’expression de la cause en russe.

6Dans cet article, nous nous centrons sur les emplois des prépositions из et от, qui posent le plus de difficultés à des étudiants francophones, en nous fondant sur les données du corpus Russian Learner Corpus [web-corpora.ru/RLC]. Les erreurs les plus récurrentes se résument en trois exemples qui sont tirés du sous-corpus français du RLC :

(1) от дома видют моге и болше далеко горы и города Санрафаэл и тоже Фрежус. [Каникулы, Maurice | fr | FL | None, A1, 2017] → из дома
(2) Оппозиционная партия получает поддержку из французов. [Перевод (фразы из прессы), Alexandre | fr | FL | None, A2, 2015] → от французов
(3) Все люди должны любить и получать любовь из другого человека. [О любви, Fr1 (M, FL) | fr | FL | A2, 2013] → от другого человека

7Bien évidemment, ces erreurs, comme la plupart des erreurs des apprenants, sont motivées par la langue source qui est le français où l’on trouve la préposition de employée de façon non différenciée dans les contextes cités2. Les erreurs relevées permettent donc de repérer les contextes dans lesquels les deux prépositions fonctionnent en parallèle, tous les deux ayant une valeur de provenance mais dans lesquels seule l’une d’entre elles est possible : p. ex. от дома до работы (5 минут), mais (ехать) из Москвы до Петербурга.

8Avant de passer à l’étude des contextes où les prépositions из et от entrent en concurrence, considérons un instant les données statistiques qui permettent d’établir la fréquence de chaque préposition en russe moderne. Si l’on se réfère à Google Ngram3, la fréquence de ces deux prépositions dans les publications en russe des deux derniers siècles, de 1800 à 2000, est quasiment similaire et les deux prépositions s’emploient visiblement dans des contextes très proches puisque leurs courbes sont identiques4.

Graphique 1 : Fréquence de из et от, selon Google Books Ngram Viewer5

Image

9L’emploi d’une préposition par rapport à une autre n’est donc pas une question de fréquence numérique, et nous avons visiblement affaire à des contextes différents mais sémantiquement très proches. Passons donc à l’étude des contextes, spatiaux et non spatiaux, dans lesquels les prépositions из et от entrent en concurrence.

1. Contextes spatiaux

10En russe, la source peut être marquée par deux prépositions – из et от. En voici quelques exemples du Corpus national russe [NKRJa] :

(4) Встав за широким стволом тополя так, чтобы ее не было видно от ворот, она отключается. [Новикова Ольга, 2012, «Каждый убивал», Сибирские огни]
(5) Чуть раньше свадебного поезда из дома невесты отправляли на подводах приданое в дом жениха. [«Свадьба тюменских старожилов», 2004, Народное творчество]

11Robert Roudet note dans sa Syntaxe [2016] que из + génitif marque l’origine, la matière et la cause et от + génitif indique :

le sens local d’origine. X-a indique que X est le point de départ d’un mouvement où X-a implique que X est un point, contrairement à из / с X-a qui implique que X est un volume ou une surface ayant une certaine étendue. Cela est illustré par Он бежал из России « Il a fui la Russie. » à côté de Он бежит от меня « Il me fuit. » [Roudet 2016 : 52-53]

12Les contextes avec из sous-entendent un déplacement dynamique depuis la source, alors que les contextes avec от indiquent un point de départ mais impliquent aussi souvent un point d’arrivée, ce que ne fait pas la préposition из. Pour résumer les situations d’emploi de chaque préposition, regroupons-les dans une seule liste.

13Ainsi, au sens spatio-temporel, la préposition от peut s’employer dans les contextes suivants :

  • avec le marquage explicite du point de départ et du point d’arrivée : ехать от заставы до хутора « aller de la station jusqu’au village », передавать от поколения к поколению « transmettre d’une génération à une autre », от любви до ненависти один шаг « de l’amour à la haine il n’y a qu’un pas » ;
  • avec le marquage du point de départ, mais le point d’arrivée reste dans l’implication : получить письмо от матери « recevoir une lettre de la mère », от него ни звонка, ни сообщения « aucun coup de fil, aucun message ne nous arrive de lui » ;
  • avec le marquage du repère temporel : приказ от 1го августа « ordre du 1er août » (édité ce jour-là mais agissant jusqu’aujourd’hui), десять лет от роду « (avoir) dix ans » (en comptant de la naissance jusqu’à présent), сын от первого брака « fils du premier mariage » (né du premier mariage mais il y en avait d’autres, mariages ou enfants), летоисчисление от Рождества Христова « décompte des années à partir de la naissance du Christ et jusqu’à nos jours). Ici от + génitif employé au sens temporel marque un événement-source du décompte (date de l’émission de l’ordre, de la naissance, du mariage, etc.). C’est sans doute pour cette raison qu’il est impossible d’y trouver une « simple » date (*oт шестого до восьмого октября), source d’erreurs des apprenants également ; dans ces contextes de provenance, c’est la préposition c qui fonctionnera :
(6) От шестово до восемого октябя в Санкт-Петербурге государство университеть была международную выставку иностранних языков и текников. [Международная выставка иностранных языков, Valentina | fr | FL | None, B1, 2017] → с шестого по восьмое октября

14D’autre part, au sens spatio-temporel, la préposition из s’emploie, elle, dans les contextes suivants :

  • avec le marquage du déplacement dynamique depuis la source : ехать из Москвы « venir de Moscou » ;
  • avec le marquage de la source vue comme un contenant : выйти из дома « sortir de la maison », взять из сумки « prendre, tirer du sac » ;
  • avec le marquage de l’origine, de l’appartenance sociale, d’un événement-provenance : выйти из интеллигентной семьи « issu d’une bonne famille », последний из могикан « le dernier des Mohicans », вернуться из похода « revenir de la randonnée » ;
  • avec le marquage temporel d’une période révolue : из глубины веков « des profondeurs des temps ».

15Nous pouvons donc observer que c’est la nature de la source qui motive l’emploi des prépositions из ou от dans les contextes : из est employé dans les contextes temporels où la provenance est une période qui est vue aussi comme révolue : воспоминание из детства (*воспоминание от детства) « souvenir d’enfance », вернуться из командировки (*вернуться от командировки) « revenir d’une mission ». À la différence de из, от indique la période débutant après l’événement : жить от командировки к командировке (*жить из командировки к командировке) « vivre d’une mission à l’autre » (entre deux missions), от детства до старости (*из детства до старости) « de l’enfance à la vieillesse » (entre l’enfance et la vieillesse). C’est justement ce fait qui rapproche ces emplois temporels des emplois spatiaux de от vus plus haut, où les constructions avec cette préposition contenaient toujours un point de départ et un point d’arrivée.

2. Lien hiérarchique

16Dans le cas de la préposition от, en dehors du sens purement spatial marquant la provenance, on se trouve parfois aussi dans une relation où les éléments X et Y sont liés par un lien hiérarchique. Ainsi, ехать от государя signifie que le tsar charge quelqu’un d’une mission, et il faut considérer que dans ces contextes, X, à savoir le tsar, représente une autorité. Il est remarquable qu’avec un X désignant une autorité, comme le nom министерство, il y a une nette prédominance de la construction от + génitif par rapport à la construction из + génitif. Ainsi, selon Yandex.ru6, делегация от министерства apparaît 672 fois et комиссия от министерства 992 fois, alors que делегация из министерства et комиссия из министерства sont nettement moins fréquents (438 et 448 fois respectivement).

17Ce lien hiérarchique se retrouve également dans les constructions nominales avec un nom animé ou non. Ainsi, Евангелие от Иоанна signifie que Jean était une personne influente à la différence d’autres hommes, simples écrivains (cf. роман Акунина vs. *роман от Акунина). Notons également un nombre d’expressions telles que крестьянин от сохи, хирург от Бога, qui attestent également d’une mission importante dont quelqu’un est chargé ou doté, héritant d’un don extraordinaire d’une puissance supérieure.

18La préposition из n’a pas ce sens et marque une simple provenance. Ainsi, подарок из университета « cadeau de l’université » est envoyé par quelqu’un qui travaille à l’université, alors que подарок от университета « cadeau de l’université » est un cadeau qui est offert de la part de toute l’université, avec la préposition от qui marque la provenance et le lien hiérarchique en même temps. Mais lorsque X est un nom humain, seul от peut fonctionner : сообщение от друга « message d’un ami », звонок от директора « appel du directeur » vs. *сообщение из друга, *звонок из директора. On peut aussi considérer qu’il s’agit des cas de provenance avec X animé qui représente l’agent d’une action [Roudet 2016] : письмо от отца « la lettre du père » (lettre écrite par le père), ответ от директора « réponse du directeur » (réponse donnée par le directeur).

19Sans doute, ici-même il convient de citer les emplois où il s’agit de deux objets liés par un lien qui peut, dans une certaine mesure, être conçu comme hiérarchique, p. ex. ножка от стула « pieds d’une chaise ». À ce propos, R. Roudet note qu’il y a là une relation « entre un objet et un tout dont il faisait partie » [2016 : 58]. Selon R. Roudet, « ceci suppose que la partie soit séparée de tout » [Roudet 2016 : 58]. Si cette remarque nous paraît juste, il nous semble toutefois que le lien qui unit X à Y est ici plus large et peut se concevoir en termes « hiérarchiques ». Ainsi, dans ces constructions, on peut trouver ключ от двери / квартиры / машины, пуговица от пальто, крышка от банки, колеса от жигулей et aussi коробка от конфет (où les bonbons font difficilement partie de la boîte), où les clefs, boutons, couvercles, roues et boîtes ont une existence indépendante, mais par le biais de cette construction, deviennent subordonnés à un objet (porte, manteau, bocal, voiture) qui les « utilise » et dans lequel ces éléments ont une certaine fonction. Nous voyons ici un lien qui va au-delà d’une relation partie / tout, car tout Y représentant une partie ne peut entrer dans cette construction : par exemple, *спичка от коробка, *винт от машинки, *столешница от стола. Il semble que Y même s’il intègre X, doit avoir une « existence » autonome mais aussi avoir une fonction principale dans X : la clef sert toujours à ouvrir les portes, le bouton à fermer un vêtement, le couvercle à couvrir un récipient, une boîte à contenir des aliments ou autres objets, etc.

20Notons qu’à la différence de cette construction avec от, les constructions avec из + génitif indiquent clairement que Y, une partie, a été extrait de X, un tout : сцена из спектакля, вырезка из газет, случай из жизни, голос из толпы / зала, отрывок из книги, etc. C’est sans doute cette sémantique que l’on retrouve dans les constructions désignant « l’un d’eux » : один из многих, чудо из чудес, etc. Cette idée d’extraction se retrouve souvent avec les noms indiquant les contenants : достать из бумажника / кармана / мешка / ящика ; вылезть из машины / саней ; воскреснуть из мертвых, etc. Nous observons que cette idée d’extraction d’un contenant se retrouve également avec les noms des lieux (из Москвы до Петербурга, из страны, из России, etc.) mais pas uniquement (cf. выстрел из револьвера, слезы из глаз, кровь из носа, etc.). À titre de comparaison, rappelons qu’avec от, l’objet est conçu comme un simple point de départ (et non un contenant) : от дома до университета. Ce sont ces emplois spatiaux qui en anglais ont des correspondants distincts : « out of » pour из et « away from » pour от.

3. Cause

21R. Roudet note que « la valeur causale véhiculée par les syntagmes от + Génitif est une valeur dérivée de la valeur d’origine : l’agent, cause originelle, d’une action, peut donc être traduit par un syntagme de ce type » [Roudet 2016 : 57]. Mais la préposition из s’emploie également dans les contextes de la cause.

22Il est intéressant de constater que là aussi от et из fonctionnent en parallèle. Les deux prépositions peuvent indiquer une cause interne, un état émotionnel, et fonctionner avec les mêmes noms désignant les émotions : от / из любви, сострадания, страха, гордости, чувства, etc. Toutefois, les deux prépositions se combinent avec des verbes différents et représentent ces émotions différemment. Ainsi, la préposition от apparaît souvent après les verbes représentant cet état comme une conséquence d’un état émotionnel (плакать, умирать от любви к, умереть, задыхаться, погибнуть, обезуметь, страдать, сгорать, пылать) :

(7) (…) я любил всё гремучее, высокое, постоянно сгорал от любви к какой-нибудь однокурснице. [Домбровский Ю. О., 1978, Факультет ненужных вещей, часть 2]

23Cette construction avec от indique qu’un état émotionnel agit sur un sujet qui éprouve ou subit ces émotions (pleurs, suffocation, perte d’esprit, souffrance, etc.). Le verbe d’état émotionnel représente une conséquence d’une cause émotionnelle X (amour, dans notre cas). La cause émotionnelle est ainsi vue comme une cause externe. Notons toutefois quelques verbes qui ne désignent pas un état émotionnel (отрекаться, отказываться) mais qui contiennent le préverbe от-, fonctionnant en binôme avec la préposition от et marquant l’éloignement (отрекаться от любви ; отказываться от услуг).

24D’un autre côté, la préposition из avec les noms désignant les états émotionnels s’emploie principalement après les verbes d’action qui désignent les actions motivées par telle ou telle émotion (делать, застрелиться из любви к, говорить, работать, атаковать, обманывать, бросить из любви) :

(8) Сначала я был увлечен, позднее отлынивал и прислуживал из любви, чтобы папу не огорчать. [Шаргунов Сергей, 2011, Мой батюшка]

25Cette construction avec из indique l’état émotionnel qui dirige les actions du sujet. Le sujet éprouve une émotion X (amour) qui le pousse à agir (faire, parler, travailler, attaquer, etc.). À la différence des constructions avec от, la cause émotionnelle dans la construction avec из est vue comme une cause interne. On peut de même rencontrer ici les verbes qui ne désignent pas des actions mais dans lesquels les préverbes fonctionnent de pair avec la préposition из désignant la provenance (вытекать, проистекать). Il est intéressant de noter que от счастья (захлёбываться, парить, светиться ; 1 499 occurrences NKRJa) marque un état émotionnel, alors que из счастья ne marque pas un état émotionnel (5 occurrences seulement) et ne fonctionne qu’au sens spatial (из счастья в горе) ou en tant que matière (все сделано из счастья). On voit ainsi que la langue « conçoit » ainsi le bonheur comme une cause uniquement externe7.

26Il convient aussi d’indiquer que tout comme pour une cause émotionnelle, seule la préposition от peut s’employer pour marquer une cause réelle externe (от холода, наводнения, землетрясения, грома, молнии, болезни, голода). Avec ce sens de cause réelle externe, on peut aussi rencontrer из mais elle apparaît uniquement en tant que partie d’une préposition complexe из-за : из-за наводнения, землетрясения, грома, молнии, болезни, голода, etc.

27Par ailleurs, si la préposition от se combine ici avec les verbes qui dénotent souvent une conséquence (ou une manifestation) physique ou physiologique tels que дрожать, синеть (от холода, болезни, голода), la préposition из-за se combine avec tout type de verbes que l’on interprète comme conséquence négative : прекратить, отменить (из-за холода, наводнения, землетрясения, грома, молнии, болезни, голода). Ainsi, s’il est possible de dire руки посинели от холода, урок отменили из-за холодов, les énoncés *руки посинели из-за холода ou *урок отменили от холодов sont peu acceptables. De même, puisqu’avec из-за il s’agit d’une conséquence négative, il est impossible d’employer les verbes orientés positivement : cf. *смог прийти на урок из-за холода, *удалось погулять из-за грозы.

28Ainsi, comme dans les emplois spatiaux, les deux prépositions étudiées fonctionnent en complémentarité sémantique, chacune désignant un paramètre spécifique : из marque une cause interne, alors que от, une cause externe8.

En guise de conclusion

29Après avoir passé en revue les principaux contextes avec les prépositions из et от, revenons aux erreurs d’étudiants. Dans notre exemple (1) – *от дома видют моге – la préposition sert à marquer la source. Cette erreur provient du fait qu’en russe, la source peut être marquée aussi bien par la préposition от que par la préposition из. Cependant, ces deux prépositions ne sont nullement synonymes. Notre étude a montré que dans le choix de la préposition, il convient de prendre en compte la nature de la localisation. S’il s’agit de l’intérieur de l’endroit-source (p. ex. voir quelque chose depuis la maison en étant à l’intérieur), ce sera le domaine de la préposition из (из дома видят море). Alors que si l’endroit est conçu comme un point de départ, c’est la préposition от qui sera utilisée (от дома до моря 100 метров). En français, ces paramètres, à l’intérieur ou à l’extérieur de l’endroit-source, n’influencent pas le choix des prépositions. La préposition de est employé de manière non différenciée, ce que l’on observe notamment sur l’exemple de la construction voir quelqu’un de la maison (le sujet se trouve à l'intérieur) et aller de la maison au magasin (la maison sert de point de départ et n’implique pas une position à l’intérieur).

30Une autre erreur fréquente avec из se rencontre dans les constructions désignant la source comme une provenance de quelque chose. Si l’on se réfère au corpus NKRJa, on observe qu’avec le verbe получать la préposition из introduit toujours les noms inanimés (получать из бюджета, из казны, из деревни, из библиотеки, из Москвы), alors que la préposition от s’emploie à côté des noms animés (получать от государя, от отца, от мужа, от читателей). C’est donc le caractère animé / inanimé de la provenance qui explique l’erreur de l’étudiant dans nos exemples (2) *получает поддержку из французов (от французов) et (3) *получать любовь из другого человека (от другого человека). En français, le verbe recevoir s’emploie avec la préposition de indépendamment de la qualité de la source – animé ou inanimé – : recevoir des nouvelles de Tom, recevoir une lettre de Berlin.

31La présente étude n’avait pas pour ambition de répertorier tous les cas de concurrence entre les deux prépositions, ni de parler de l’organisation sémantique de leurs emplois. Cette brève analyse des erreurs rencontrées avec les prépositions из et от a permis d’affiner les zones d’emploi de ces lexèmes par rapport aux descriptions déjà données dans des dictionnaires ou ouvrages.

32En outre, cette approche des faits linguistiques s’avère être intéressante non seulement pour la description des faits de langue mais également comme moyen d’approfondir des pratiques pédagogiques dans l’enseignement des langues étrangères, puisque les paramètres relevés pour les prépositions étudiées (intérieur / extérieur de l’endroit-source ; caractère animé / inanimé de la provenance ; lien hiérarchique de la source, etc.) sont autant de traits linguistiques qu’il convient de considérer en cours de langue ou de grammaire. Cette brève étude avait donc aussi pour objectif de montrer l’utilité de l’exploitation des corpus des apprenants pour les besoins des recherches en linguistique, et elle nous incite à penser que ce terrain d’investigation a un bel avenir9.


bibliography

Ouvrages de référence

Björklund Martina, 2017, «Ot radosti, iz bojazni, s gorja : èmocional’nye kauzatory v konstrukcijax s predlogami ot, iz, s + roditel’nyj padež», conférence internationale «Russkaja grammatika: opisanie, prepodavanie, testirovanie», Helsinki, 7-9 juin 2017.

Boguslavskaja Ol’ga & Levontina Irina, 2004, «Smysly ‘pričina’ et ‘cel’ v estestvennom jazyke», Voprosy jazykoznanija, 2, 68-88.

Corder Stephen Pit, 1967, “The significance of learner's errors”, IRAL-International Review of Applied Linguistics in Language Teaching, 5(1-4), 161-170.

Iordanskaja Lidija & Mel’čuk Igor’, 1996, «K semantike russkix pričinnyx predlogov (iz-za ljubvi – ot ljubvi – iz ljubvi - *s ljubvi – po ljubvi)», Moskovskij lingvističeskij žurnal, 162-211.

Ladygina Alina, 2015, «Izmenenija v predložnyx konstrukcijax v èritažnom russkom (Russian Heritage language)», IV conférence «Russkij jazyk: konstrukcionnye i leksiko-semantičeskie podxody», Sankt-Peterburg, 16-18 avril 2015.

Lin Yuri, Michel Jean-Baptiste, Lieberman Aiden Erez, Orwant Jon, Brockman Will & Petrov Slav, 2012, “Syntactic Annotations for the Google Books Ngram Corpus”, in: Proceedings of the 50th Annual Meeting. Demo Papers. Jeju, Republic of Korea: Association for Computational Linguistics, 2, 169-174. Disponible à http://aclweb.org/anthology/P/P12/P12-3029.pdf, consulté le 28.02.2019.

Lomtev Timofej, 1956, Očerki po istoričeskomu sintaksisu russkogo jazyka, Moskva: Izd. Moskovskogo universiteta.

Ožegov Sergej & Švedova Natalija, 2001, Tolkovyj slovar’ russkogo jazyka, Moskva: Rossijskaja Akademija Nauk.

Plungjan Vladimir & Raxilina Ekaterina, 2000, «Po povodu «lokalistskoj» koncepcii značenija: predlog pod», in: Issledovanija po semantike predlogov, Мoskva: Russkie slovari, 115-134.

Polinsky Maria, Raxilina Еkaterina & Vyrenkova Anastasija, 2014, «Grammatika ošibok i grammatika konstrukcij: «èritažnyj» («unasledovannyj») russkij jazyk», Voprosy jazykoznanija, 3, 3-19.

Roudet Robert, 2016, Grammaire russe 2. Syntaxe, Paris : Institut d’études slaves.

Selivёrstova Olga, 2000, Trudy po semantike, Moskva: Âzyki slavânskoj kulʹtury.

Solonickij Andrej, 2003, Problemy semantiki russkix pervoobraznyx predlogov, Vladivostok: Izdatel’stvo Dal’nevostočnogo universiteta.

Švedova Natalia & Arutjunova Nina, 1980, Russkaja grammatika, T. 1, Moskva: Nauka.

Vinogradov Viktor, 1972 (1947), Russkij jazyk. Grammatičeskoe učenie o slove, Éd. 2, Moskva: Vysšaja škola.

Zolotova Galina, 2006 (1988), Sintaksičeskij slovar’. Repertuar èlementarnyx edinic russkogo sintaksisa, izd. 3, Moskva: Nauka.

Corpus

[RLC] Russian Learner Corpus, disponible à http://web-corpora.net/RLC.

[NKRJa] Corpus national russe, disponible à http://www.ruscorpora.ru


Notes


1 Notamment, les prépositions из et от étaient toutes les deux employées dans le contexte de provenance avec les noms animés et non animés : пришел отъ Грекъ / пришел изъ Грекъ [Lomtev 1956 : 325].

2 Notons au passage que les prépositions из et от peuvent, en fonction du contexte, avoir plusieurs correspondants en français (p.  ex. de, dans, en, entre, par, parmi, pour, contre) ce qui représente inévitablement une grande difficulté pour les apprenants francophones.

3 Son sous-corpus russe compte plus de 67 millions d’occurrences rencontrées dans les livres numérisés par l’équipe Google [Lin et al. 2012 : 170].

4 Il est intéressant de constater dans le graphique 1 que la fréquence d’emploi de из et от augmente considérablement pendant la période qui correspond à l’époque de la Révolution russe de 1917. Nous pourrons supposer que cette « hausse remarquable » pourrait être liée au développement massif de la presse russe observé au début du xxsiècle. Cependant cette hypothèse devrait être vérifiée ultérieurement par des spécialistes d’histoire.

5 Source : http://books.google.com/ngrams

6 Les données du 16.11.2018.

7 Mentionnons aussi une autre étude portant exclusivement sur ce lexique : les données statistiques dans Björklund [2017] obtenues sur un corpus principal de NKRJa confirment les idées formulées dans Iordanskaja & Mel’čuk [1996], qu’avec les noms des émotions ou états psychiques, la préposition от a un comportement libre, alors que из (et c) fonctionnent en tant que prépositions phraséologisées. Cette analyse statistique ne prend cependant pas en compte la co-occurrence de ce lexique avec les verbes.

8 D’autres contextes de concurrence entre из et от au sens causal voir chez Boguslavskaja & Levontina [2004].

9 Cf. aussi l’étude portant sur des erreurs commises par les étudiants bilingues russes / américains [Polinsky et al. 2014].


Cite this document


Irina Kor Chahine et Yulia Perova Nouvelot, «Prépositions russes из vs. от : vers une grammaire des erreurs», ELAD-SILDA [En ligne], n° Syntaxe des langues slaves : de la norme à la transgression, publié le : 11/04/2020, URL : http://publications-prairial.fr/elad-silda/index.php?id=724.

Author


About the author Irina Kor Chahine

Université Côte d’Azur, CNRS, BCL, France
irina.kor-chahine@univ-cotedazur.fr

About the author Yulia Perova Nouvelot

Université Côte d’Azur, CNRS, BCL, France
juliaperova@gmail.com