Portraits photographiques de patients de Surrey County asile (1855)

p. 27

Text

En mai 1856, Dr Hugh Welch Diamond, un médecin de l’asile du comté de Surrey et Secrétaire de la société photographique de Londres, a présenté son travail « Sur l’Application de la photographie à la physionomie et les phénomènes mentaux de la folie ».

Dans cette communication qu’il propose à la société dont il est membre, Diamond déclare que la photographie est inestimable dans le traitement de la maladie mentale. Il propose que l’étude des visages des patients permettraient aux médecins d’identifier et de diagnostiquer les maladies mentales.

À l’époque, ces théories trouvaient leur origine dans la pseudo-science de la physionomie, pour laquelle le visage était considéré comme le miroir de l’âme. Pour Diamond, les visages des patients représentaient des « typologies » de maladie mentale comme la mélancolie et la paranoïa délirante, par exemples.

 

Image

National Media Museum

« ... le photographe surprend en un instant le nuage permanent, ou la tempête de passage ou le soleil de l’âme et permet ainsi le métaphysicien de témoigner et de tracer le visible et l’invisible dans une branche importante de ses recherches dans la philosophie de l’esprit humain... »
Dr. H. W. Diamond, Le Journal photographique, juillet 1856.

Illustrations

 

 

National Media Museum

References

Bibliographical reference

« Portraits photographiques de patients de Surrey County asile (1855) », Canal Psy, 108 | 2014, 27.

Electronic reference

« Portraits photographiques de patients de Surrey County asile (1855) », Canal Psy [Online], 108 | 2014, Online since 09 décembre 2020, connection on 08 décembre 2021. URL : https://publications-prairial.fr/canalpsy/index.php?id=394