Édito

p. 3

Text

Le précédent numéro avait décliné la thématique de l’intervention à domicile avec le souci de ne pas cloisonner notre regard sur les pratiques « de soin », mais de l’ouvrir à toutes les logiques du « chez soi » dans leurs déclinaisons psycho-sociales, culturelles et psychopathologiques.

Pour le second volet de ce que l’on pourrait globalement nommer les pratiques « hors les murs » du psychologue, nous avons choisi de nous centrer davantage sur la question de l’accompagnement d’un sujet dans un espace qui ne serait pas repéré a priori comme « institutionnel ».

Depuis plusieurs années, le Centre de Recherche en Psychologie et Psychopathologie Clinique (CRPPC) s’intéresse aux dimensions méthodologiques, cliniques et théoriques de ces pratiques émergentes et innovantes. Rappelons qu’à l’occasion de l’après-midi de travail du 14 mars 2009 dédié à ces questions1, Albert Ciccone insistait sur le fait que les théories privées devaient « sortir de leurs propres murs ». Le travail clinique « hors les murs » implique en effet des aspects jusque-là fort peu théorisés et fort peu connus des accompagnements du psychologue. C’est pourquoi nous avons souhaité, dans le dossier de ce trimestre, nous faire l’écho de celui-ci.

Dans un premier temps, Hélène de La Vaissière nous présente une unité d’enseignement de l’Institut de Psychologie de l’Université Lyon 2 : Accompagnement, Éducation et Prévention Sociale (AEPS) où les étudiants ont la possibilité à « partir de leur pratique » d’approfondir leurs connaissances et les différentes implications de ces dispositifs d’aide, d’éducation, de soutien dans un contexte social. Elle attire ainsi notre attention sur les fondations imaginaires et historiques d’un dispositif d’accompagnement.

Puis, nous sortons de l’institution pour suivre Emmanuelle Plantevin-Yanni dans son accompagnement en côte à côte avec un jeune qui se met « hors de lui » lorsqu’il casse, brise, explose, ou « hors de l’institution » lorsqu’il part en expédition dans les friches urbaines.

Avec le texte de Serge Jean-Charles Szabò, nous découvrons ensuite un dispositif novateur : Thélèmythe, au sein duquel les jeunes en situation de rupture sont pris en charge dans un cadre thérapeutique « hors les murs » qui se construit dans le va-et-vient entre hébergement à l’hôtel et prise en charge psychothérapeutique.

Enfin, la contribution de Clémence Bidaud nous invite à la découverte d’une expérience « d’intervention » au cours de laquelle elle nous décrit la chorégraphie qui s’engage, du bureau au trottoir, du café aux quais de gare, entre une patiente en crise et elle, psychologue « mobile » sur le fil tangent d’une ligne d’urgence.

Ce dossier est complété par une Tribune où Yoanna Méo nous invite à surfer avec elle dans l’exploration du cyberunivers afin de découvrir et observer ce qui se joue sur la scène de la « psychologie 2.0 ». Vous retrouverez aussi dans ce numéro vos rubriques préférées, ainsi qu’un nouveau Quizz proposé par l’association Litterarium.

En vous souhaitant une bonne lecture.

1 Voir le reportage dans le no 86 Canal Psy, ainsi que les articles du hors-série no 4 de Canal Psy.

Notes

1 Voir le reportage dans le no 86 Canal Psy, ainsi que les articles du hors-série no 4 de Canal Psy.

References

Bibliographical reference

Frédérik Guinard, « Édito », Canal Psy, 102 | 2012, 3.

Electronic reference

Frédérik Guinard, « Édito », Canal Psy [Online], 102 | 2012, Online since 08 septembre 2020, connection on 28 novembre 2021. URL : https://publications-prairial.fr/canalpsy/index.php?id=203

Author

Frédérik Guinard

By this author