Outils-Services

Les collections électroniques, c’est le bouquet !

DOI : 10.35562/arabesques.1226

p. 21

Text

Depuis l’apparition des ressources électroniques, leurs modalités de signalement dans le Sudoc n’apportaient pas la satisfaction attendue. Avec la mise en place des chantiers qualité CERCLES1, le traitement de ces ressources s’est amélioré. Ces chantiers traitent surtout de corpus de monographies. Les ressources continues sont abordées sous l’angle des collections car, en plus de contrôler la qualité et la complétude des notices d’e-books, les catalogueurs créent des notices de collections électroniques, renseignent les zones de liens et initient le circuit des demandes ISSN, en collaboration avec les responsables de CR.

Pour les ouvrages imprimés, la gestion des collections est rodée. Mais, pour les éditions électroniques, les choses sont plus floues : bouquets commerciaux, regroupements thématiques arbitraires, « vraies » collections (au sens bibliographique) cohabitent sur les plateformes des éditeurs, et représentent autant de points d’accès pour atteindre une ressource donnée.

Un signalement de qualité appelle des compromis : il faut intégrer dans un cadre normalisé une grande variété de pratiques qui, elles, ne le sont pas. Deux exemples parmi d’autres :

  • pour les ouvrages Classiques Garnier numérique2, les solutions se sont construites au fil des échanges avec les responsables du chantier CERCLES spécifique. La particularité de cet éditeur : un découpage pour l’imprimé en collections, sous-collections et sous-sous collections, et un découpage en ligne plus « sommaire » qui ne propose pas d’entrée pour chaque subdivision. Ainsi, « Translations romanes », sous-collection « Textes littéraires du Moyen Âge », est bien présente dans les notices MARC sur la plateforme de Garnier, mais sans accès direct. Pour la rédaction des notices électroniques Sudoc, toutes les strates ont été conservées, afin de ne pas perdre cette information ;
  • des variantes de noms ajoutent à la confusion. Pour la Bibliothèque numérique Dalloz, l’intitulé mentionné sur la plateforme diffère de la mention de collection signalée sur la page de titre de la ressource électronique : la collection « Cours Dalloz, série Droit privé » devient « Cours » sur la plateforme (« Dalloz » se transforme en marque et la sous-collection disparaît). Conséquence, les demandes de numérotation ISSN se heurtent à des refus, et doivent être sérieusement argumentées pour aboutir.

Image

Aleksandra M. / Flickr (CC BY-NC 2.0)

1 Soit, au long : Correction et enrichissement par le réseau de corpus de l’enseignement supérieur.

2 Chantier piloté par la Bibliothèque Diderot de Lyon.

Notes

1 Soit, au long : Correction et enrichissement par le réseau de corpus de l’enseignement supérieur.

2 Chantier piloté par la Bibliothèque Diderot de Lyon.

Illustrations

Aleksandra M. / Flickr (CC BY-NC 2.0)

References

Bibliographical reference

Julie Lempereur and Ilhem Addoun, « Les collections électroniques, c’est le bouquet ! », Arabesques, 88 | 2018, 21.

Electronic reference

Julie Lempereur and Ilhem Addoun, « Les collections électroniques, c’est le bouquet ! », Arabesques [Online], 88 | 2018, Online since 03 septembre 2019, connection on 21 septembre 2021. URL : https://publications-prairial.fr/arabesques/index.php?id=1226

Authors

Julie Lempereur

Département Métadonnées et Services aux réseaux, Abes

julie.lempereur@abes.fr

Author resources in other databases

Ilhem Addoun

Département Métadonnées et Services aux réseaux, Abes

ilhem.addoun@abes.fr

Author resources in other databases

Copyright

CC BY-ND 2.0