96 | 2020
Evaluer en bibliothèque

Au-delà des statistiques et des indicateurs

Parmi les préoccupations des professionnels des bibliothèques, force est de constater que l’évaluation a étendu son champ d’action et ses méthodes : de la – classique mais toujours utile – évaluation des collections et de leur usage, on est passé à celle des services proposés, de leur adéquation aux besoins des usagers, de l’impact des bibliothèques sur la réussite des étudiants,…

Quant aux méthodes d’évaluation, c’est peu d’écrire que, en écho à la transition numérique, le déluge de données manipulées par les systèmes d’information documentaires des établissements reste largement à exploiter, si l’on souhaite en repenser les objec­tifs dans un contexte accru de concurrence et de complémentarité.

Ainsi, de la mise en place de « simples » indicateurs de performance au rôle stratégique des statistiques en tant qu’outil d’aide à la décision ou au finance­ment de projets, l’évaluation fait désormais partie intégrante des missions des bibliothèques, notam­ment dans le cadre de la politique en faveur de la science ouverte et de la valorisation de la recherche.

Attachment