La cartothèque des bibliothèques de l’Université Savoie Mont-Blanc

DOI : 10.35562/arabesques.1889

p. 22

Outline

Text

La cartothèque des bibliothèques de l’Université Savoie Mont-Blanc a été profondément réorganisée à la suite d’un don massif.

En 2010, l’UFR Sciences et Montagne (Université Savoie Mont-Blanc) a fait don de son fonds cartographique à la Bibliothèque universitaire du Bourget-du-Lac.

Ce don massif a d’abord constitué un défi logistique (déménagement épique), bibliothéconomique (intégration d’un nouveau type de document) et de catalogage (des milliers de documents à référencer). La collection comportait des cartes topographiques, géologiques et thématiques (végétation, climat, etc.). Il y avait aussi des calques topographiques et des photographies aériennes. La grande majorité du don concernait la France métropolitaine, mais il y avait aussi quelques corpus de cartes couvrant l’Afrique, les Amériques et l’Asie, collectées en fonction des sujets de recherche des enseignants-chercheurs. La collection présentait donc une variété de types de documents et de formats à laquelle se sont ajoutés d’autres dons d’origine et de contenus divers.

L’ancienne salle des usuels de la BU a été totalement dédiée aux cartes et meubles à plans. La large baie vitrée permet d’éclairer naturellement les vingt-huit places de consultation. L’espace cartothèque a ouvert ses portes aux publics en mars 2011 avec une particularité notable : 90 % de son fonds est en accès libre. De plus, les documents sont empruntables par l’ensemble de la communauté universitaire.

La collection et l’espace « Cartothèque » sont très sollicités par les enseignants-chercheurs pour les travaux dirigés de géographie et de géologie. La série des TOP25 est quant à elle fréquemment utilisée pour les sorties de terrain, mais également par les amateurs de randonnées.

Image

© Crédit photo Université Savoie Mont-Blanc

Cataloguer pour rendre visible

Le catalogage du fonds a été mené à bien en parallèle à bien d’autres missions. En janvier 2018, à peu près la moitié du fonds cartographique était référencé dans le SIGB et le Sudoc. Pour connaître l’intégralité de la collection, il fallait soit ouvrir tous les tiroirs, soit compter sur la mémoire des bibliothécaires. Autre inconvénient lié au précédent, l’emprunt des cartes se basait sur un double système : prêt informatisé ou prêt sur registre papier selon les documents.

Pour remédier à cette situation, le duo puis trio des agents du SCD travaillant – entre autres missions – à la cartothèque a décidé de se concentrer sur le catalogage rétrospectif des cartes. De janvier 2018 à juillet 2019, environ 2400 titres ont été référencés dans le Sudoc et 11 600 documents ont été exemplarisés dans le SIGB. La cartothèque affiche désormais plus de 4000 titres et plus de 26 200 cartes. Les cartes traitées ont été également équipées et conditionnées pour faciliter les manipulations. La catalogueuse et les deux forçats de l’exemplarisation ont reçu l’aide de mains expertes pour effectuer des petits travaux de réparation/renforcement pour les cartes les plus utilisées/abîmées.

Utiliser les données pour valoriser le fonds

Ce travail de catalogage a permis de faciliter la connaissance et le prêt des cartes, mais aussi de mener des actions de valorisation. Les données sur les titres possédés ont été retravaillées sur le logiciel SIG (système d’information géographique) QGIS. Associées aux tableaux d’assemblage IGN et BRGM, elles ont permis de cartographier la couverture de la France métropolitaine dans les collections de la cartothèque.

Ainsi, bibliothécaires et usagers peuvent mieux visualiser le contenu de la collection. Pour l’instant, des cartes ont été réalisées pour les cartes topographiques à l’échelle 1 :25 000 et 1 :50 000 ainsi que pour les cartes géologiques au 1 :50 000. Les cartes ainsi créées pourront être enrichies en intégrant des informations sur les dates et le nombre d’exemplaires de chaque édition du même titre. Le même travail est en cours pour la collection de photographies aériennes.

De plus, le fait de cartographier la collection a permis d’affiner la liste des achats potentiels. Des zones ont été définies en fonction du degré d’actualité et du nombre d’exemplaires souhaité. Par exemple, pour répondre aux besoins des travaux dirigés, l’objectif est d’être le plus exhaustif possible pour les départements de la Savoie, de la Haute-Savoie et d’une partie de l’Isère. En matière d’acquisition, cela se traduira par l’achat des dernières éditions de la série Top25 en 25 exemplaires minimum pour ces secteurs.

La prochaine étape consistera à référencer les collections en accès indirect pour déterminer leur traitement. Une fois les données complétées, l’objectif est de les exploiter et de les disséminer pour mieux valoriser une collection remarquable. Pour l’espace cartothèque, un projet d’aménagement a été mené en janvier 2020 avec notamment l’électrification des tables afin de répondre aux besoins des étudiants.

Illustrations

© Crédit photo Université Savoie Mont-Blanc

References

Bibliographical reference

Céline Beneito, « La cartothèque des bibliothèques de l’Université Savoie Mont-Blanc », Arabesques, 98 | 2020, 22.

Electronic reference

Céline Beneito, « La cartothèque des bibliothèques de l’Université Savoie Mont-Blanc », Arabesques [Online], 98 | 2020, Online since 08 juillet 2020, connection on 21 septembre 2021. URL : https://publications-prairial.fr/arabesques/index.php?id=1889

Author

Céline Beneito

Bibliothèques de l’Université Savoie Mont-Blanc - Responsable de la cartothèque

celine.beneito@univ-smb.fr

Author resources in other databases

Copyright

CC BY-ND 2.0