Bibliothèque nationale du Luxembourg : multiple et ouverte à tous

DOI : 10.35562/arabesques.2657

p. 26-27

Index

Mots-clés

bibliothèque

Plan

Texte

Avec son nouveau bâtiment inauguré en 2019, la BnL a regroupé ses collections auparavant éparpillées et a renforcé ses services pour répondre à une plus grande diversité d’usagers.

La Bibliothèque nationale du Luxembourg (BnL) plonge ses racines au-delà de la naissance de l’Etat du Grand-Duché en 1839. Elle s’est développée progressivement à partir de la bibliothèque de l’école centrale du département des Forets, créée en 1798 par les autorités de la République française. Le statut de Bibliothèque nationale s’impose au dernier quart du XIXème siècle.

Depuis sa création, elle se démarque par sa double identité : bibliothèque patrimoniale d’une part et bibliothèque d’étude et de recherche d’autre part qui complète les publications en rapport avec le Luxembourg par une large offre documentaire multilingue de provenance internationale.

Les publications d’origine étrangère constituent la majeure partie des collections de la BnL. Celles-ci comptent environ 1,8 million de documents physiques complétés par un nombre croissant de ressources numériques accessibles gratuitement.

 :

Image

© Bibliothèque nationale du Luxembourg

Sept sites rassemblés en un seul

La loi du 18 avril 2013 autorisant la construction d’un nouveau bâtiment met fin à une discussion de longue date. L’idée d’ouverture, de flexibilité et de disponibilité face aux besoins changeants des publics furent des fils rouges tant pour l’architecture que pour les services à offrir par la nouvelle Bibliothèque nationale.

Le nouveau bâtiment, inauguré en septembre 2019, met d’abord un terme aux insuffisances structurelles qui handicapaient de plus en plus le fonctionnement de l’institution. Le regroupement sur un emplacement unique de toutes les collections, éparpillées à la veille du déménagement sur sept sites différents, permet de rationaliser les flux de travail et de servir plus efficacement les usagers. La nouvelle infrastructure met à disposition des magasins de stockage, avec des réserves estimées à 25 ans (à compter à partir de 2020), répondant à tous les standards requis, ainsi que des salles de lecture spacieuses pour permettre un large accès direct aux collections et le quadruplement des sièges par rapport à la situation antérieure.

Aujourd’hui, environ 200 000 documents sont accessibles en salle de lecture. Les rayonnages sont agencés de façon à ce que le regard du visiteur ne se trouve pas écrasé par une masse de livres mais puisse profiter d’une vue vers l’extérieur et contempler le paysage urbain ou la verdure du parc de Grünewald. Le visiteur trouve à sa libre disposition environ 470 places assises de différents types. 11 « carrels », petites salles pour des groupes jusqu’à 6 personnes, sont gratuitement réservables à distance. Séparés des salles de lecture, ils permettent à leurs occupants d’échanger à haute voix et d’interagir sans déranger autrui.

Une organisation en 10 pôles thématiques

Dans le souci de proposer au public une documentation agencée de façon compréhensible et facile à trouver, la BnL a arrangé les salles de lecture selon la classification décimale Dewey (CDD) subdivise l’ensemble des connaissances en dix classes principales. Pour faciliter la déambulation et la recherche, la BnL s’est efforcée de trouver un compromis optimal entre les contraintes spatiales de l’architecture et l’agencement logique des thèmes. Les salles de lecture sont structurées, en allant du rez-de-chaussée au 3ème étage, selon différentes zones correspondant à des collections particulières : arts, sciences exactes, technologies, sciences sociales, langues et littératures, etc.

La médiathèque, qui complète les collections imprimées et numériques de la BnL, se situe au 2ème étage et offre environ 20 000 documents audiovisuels dont des films d’auteurs, des séries primées, des CD musicaux et des méthodes de langues.

Le large choix de publications à libre disposition en salle de lecture est complété par de nombreuses ressources électroniques, ebooks, e-journals et bases de données. Celles-ci sont gratuitement accessibles via le portail www.a-z.lu. La plupart d’entre elles peuvent être consultées non seulement en bibliothèque, mais aussi à distance : la BnL est, depuis de nombreuses années déjà, une bibliothèque « dans les murs et hors les murs ». Elle fut la première bibliothèque au Luxembourg à se lancer, à partir de 2002, dans l’acquisition et la mise à disposition de publications en format numérique. À cela s’ajoute la numérisation en continu de publications luxembourgeoises : quotidiens, revues, monographies historiques et affiches anciennes.

Vues de la salle de lecture et de l’escalier secondaire.

Image

© Bibliothèque nationale du Luxembourg

Un lieu convivial de rencontres et de débats

Les collections spéciales de la BnL rassemblent les documents rares et anciens de la Réserve précieuse, principalement les manuscrits, incunables, cartes et plans. Elles comprennent aussi les riches collections d’affiches, d’estampes, de gravures et de livres d’artiste de la BnL, qui comptent parmi les plus importantes du Grand-duché. Pour la consultation de ces ressources précieuses, la BnL dispose d’une salle dédiée au 1er étage. La salle de consultation spécialisée, de couleur rouge vermeil, attire le regard et rend compte du caractère patrimonial de la bibliothèque.

La flexibilité offerte à l’utilisateur se reflète également dans les modalités du prêt. La BnL est une des rares bibliothèques nationales qui propose le prêt à domicile. L’utilisateur peut lui-même choisir de consulter son ouvrage sur place, en ligne ou de l’emporter chez soi grâce au prêt automatique, exception faite des collections anciennes, rares et précieuses.

Autre nouveauté : une salle d’exposition, répondant aux standards internationaux, rend enfin possible la mise en valeur des richesses conservées par la Bibliothèque nationale. Des espaces de conférence ainsi qu’un café culinaire font de la Bibliothèque nationale un lieu de rencontre, d’échange et de débats.

Lieu d’étude pour les uns, de détente et de distraction pour les autres, la nouvelle BnL s’offre à l’usager dans toute sa multiplicité.

Les données clés de la BnL

Le bâtiment

Architecte : Bolles&Wilson (Münster). Bureau associé pour exécution : WW+, Esch/Alzette. Maître d’ouvrage : Administration des bâtiments publics. Budget (Construction et aménagement) :122.171.000 €. Superficie de la salle de lecture : 6.332 m². Superficie des espaces de stockage : 11.800 m²

Les collections et les services

1 800 000 documents imprimés nationaux et internationaux. 77 800 e-journals. 807 400 ebooks. 390 bases de données. 63 titres de quotidiens et hebdomadaires luxembourgeois numérisés en mode texte intégral.
a-z.lu : un portail de recherche donnant accès aux collections des 89 bibliothèques membres du réseau bibnet.lu.

Une bibliothèque ambulante « Bicherbus » qui dessert environ 90 localités luxembourgeoises

Les usagers

34 651 usagers inscrits. Âge d’accès : 14 ans

Contact et réseaux sociaux 

Site web : http://www.bnl.lu, Facebook et Twitter : bnluxembourg. Instragram : bnl.lux

Illustrations

 :

 :

© Bibliothèque nationale du Luxembourg

Vues de la salle de lecture et de             l’escalier secondaire.

Vues de la salle de lecture et de l’escalier secondaire.

© Bibliothèque nationale du Luxembourg

Citer cet article

Référence papier

Christine Kremer, « Bibliothèque nationale du Luxembourg : multiple et ouverte à tous », Arabesques, 102 | 2021, 26-27.

Référence électronique

Christine Kremer, « Bibliothèque nationale du Luxembourg : multiple et ouverte à tous », Arabesques [En ligne], 102 | 2021, mis en ligne le 16 juillet 2021, consulté le 22 septembre 2021. URL : https://publications-prairial.fr/arabesques/index.php?id=2657

Auteur

Christine Kremer

Responsable Relations publiques de la Bibliothèque nationale du Luxembourg

christine.kremer@bnl.etat.lu

Autres ressources du même auteur

Droits d'auteur

CC BY-ND 2.0