Éditorial

p. 5-6

Texte

Contrairement à une idée préconçue, les recherches sur l’imaginaire ne se limitent pas au seul corpus théorique légué par Gilbert Durand. Si, depuis les années 1970, l’École de Grenoble a montré la voie d’un renouvellement nécessaire et durable des études d’anthropologie culturelle (y compris en linguistique et littérature), elle est loin d’avoir épuisé toutes les pistes maîtresses de cette rénovation. La première section (« Mythodologies ») du présent numéro offre trois études montrant l’étendue des champs théoriques ouverts par la mouvance des CRI et qui restent encore largement à explorer. Gilbert Durand lui-même contribua en 1982 à poser les cadres d’une mythanalyse appliquée à la littérature. Son article (partiellement inédit et reproduit ici) s’intéresse au processus de remythologisation atteignant le roman de la première moitié du xxe siècle (Proust, Thomas Mann et Faulkner). Il saisit les prémices d’un bouleversement esthétique et intellectuel qui éloigne la création romanesque du réalisme et du psychologisme décadentistes et l’oriente vers les esthétiques et philosophies de l’imaginaire (dont le freudisme a été la plus spectaculaire émergence). Dans la lignée de ses importants travaux d’épistémologie de l’imaginaire, Jean-Jacques Wunenburger dément dans sa contribution l’équation simpliste (et souvent reprise sans discernement par les littéraires) entre imaginaire et représentation. Il démontre qu’il s’agit bien de deux concepts totalement distincts mobilisant des savoirs et des méthodes d’analyse différents et appréhendant de manière contrastée la spécificité culturelle et ontologique de l’image. Enfin, Fanfan Chen se penche sur une question qui, depuis C. G. Jung, n’a cessé d’interpeller les spécialistes de l’imaginaire : l’alchimie. Les travaux de Mircea Eliade avaient déjà souligné l’importance de l’alchimie orientale (en particulier chinoise) pour la compréhension de l’alchimie occidentale. F. Chen tente de saisir l’attitude et la logique mentales qui président à l’élaboration du langage symbolique de l’alchimie chinoise et souligne leur spécificité par rapport à certains courants de la philosophie occidentale.

La section « Facettes » accueille des travaux originaux et prometteurs de chercheurs s’inscrivant dans la mouvance des CRI. L’étude de Machteld Castelein complète le florilège d’études sur l’imaginaire du phénix inaugurées par l’ouvrage dirigé par Laurence Gosserez et paru aux Presses universitaires de Rennes en 2013 (Le Phénix et son autre). Pour des questions techniques, son article n’avait pas pu paraître dans Iris no 34 (2013) qui rassemblait déjà les contributions de C. Fintz et C. Braga sur le même thème. Enfin, dans un autre espace mythique, le travail de Louis Cruchet attire l’attention sur la mythologie astrale en lien avec la culture de la patate douce et les liens qui ont pu s’établir à une époque reculée entre les cultures tahitienne et amérindienne.

De manière singulière, le dossier « Topiques » réuni pour le présent numéro vaut acte de naissance : la création de l’équipe MITEMA à l’université de Grenade. Cet acronyme de Mitos, Imaginarios, TEMAticos pluridisciplinares affiche nettement la pluridisciplinarité dans son programme de recherche présenté dans le Bulletin de liaison des CRI no 13 (printemps 2014, p. 26-27). Une vingtaine de collègues des départements d’anthropologie, d’histoire de l’art, de littérature comparée, de langues et littératures romanes, des études anglophones et même chinoises se sont unis à cinq collègues du département de français qui ont été la cheville ouvrière de ce nouveau CRI espagnol. La directrice de MITEMA est Mercedes Montoro Araque dont les liens avec le CRI de Grenoble sont à la fois anciens, pour ne pas dire fondateurs, et ont été périodiquement ravivés par des projets communs. On signalera, tout particulièrement, le colloque international « Lengua, cultura, imaginario: la identidad, pasado y presente » qui s’était tenu à Grenade les 26 et 27 février 2009 et qui marqua une étape importante dans la constitution du groupe de recherche appelé à prendre désormais toute sa place dans le réseau du Centre international de recherche sur l’imaginaire (CRI2i). La section « Topiques » rassemble une synthèse actuelle de leurs travaux sur l’Andalousie et ses imaginaires.

Citer cet article

Référence papier

Philippe Walter, « Éditorial », IRIS, 35 | 2014, 5-6.

Référence électronique

Philippe Walter, « Éditorial », IRIS [En ligne], 35 | 2014, mis en ligne le 31 janvier 2021, consulté le 25 octobre 2021. URL : https://publications-prairial.fr/iris/index.php?id=1702

Auteur

Philippe Walter

Directeur du CRI et de la revue Iris (1999-2013)

Articles du même auteur

Droits d'auteur

CC BY‑NC 4.0