Les bibliothécaires, acteurs de la recherche. Retour sur la Journée d’étude du 47e congrès de l’ADBU

p. 25

Texte

Le 18 octobre dernier se tenait à Lille, dans les locaux de Lilliad Learning Center Innovation, la traditionnelle journée d’étude du congrès 2017 de l’ADBU. Elle a réuni de nombreux experts qui ont exploré le nouveau positionnement des professionnels de la documentation au sein des activités de la recherche.

Dans son allocution d’ouverture, Christophe Pérales, le président de l’ADBU, a rappelé que pour les chercheurs, la valeur ajoutée des bibliothèques, ce sont les services proposés. De fait, la croissance sans précédent de l’information numérique et les nouveaux modes de communication scientifique imposent de penser la recherche universitaire de manière inclusive, une approche qui interroge l’ensemble de la profession sur l’expertise et les compétences à acquérir, comme l’ont souligné les responsables scientifiques de la Journée1.

Études de cas et retours d’expérience ont permis de dresser un état des lieux des initiatives en faveur d’un rapprochement avec les chercheurs. Et les projets très prometteurs, aussi bien français qu’européens, ne manquent pas !

Ainsi du projet CORPUS, présenté par Emmanuelle Bermès. Inscrit au plan quadriennal de la recherche de la BnF pour 2016-2019, ce programme novateur préfigure un service de fourniture de corpus numériques qui permettra la fouille de textes et de données dans un contexte d’abondance (plusieurs milliards de documents numériques – livres, périodiques, sites web…). En Allemagne et aux Pays-Bas, Wolfram Horstmann, directeur des bibliothèques de l’université de Göttingen, et Arjan Schalken, directeur-adjoint de la bibliothèque de l’Université libre d’Amsterdam, ont très bien identifié les enjeux pour la profession. Le premier interroge les mécanismes de transformation dans les bibliothèques ainsi que les facteurs de croissance qui pourraient accélérer le processus, la question étant de savoir si bibliothécaires et chercheurs se trouvent sur une trajectoire commune. Le second plaide pour une communication accrue avec les chercheurs et pour le développement d’une activité pédagogique entre des équipes transversales et pluridisciplinaires.

L’après-midi, plusieurs intervenants2 se sont succédé à la tribune afin de présenter des initiatives telles que le Bibli‑Lab, fruit d’un partenariat entre la BnF et Télécom ParisTech pour l’étude des usages du patrimoine numérique des bibliothèques ; le projet Corpus Web de Sciences Po ; le programme Fonte Gaia, qui réunit chercheurs et bibliothécaires français et italiens ; le système de publication au sein du Cochrane Lung Cancer Group.

Une mention particulière pour les expériences croisées de la bibliothèque Clermont-Université et de la Direction de la documentation de l’Université de Bordeaux, qui illustrent le rôle central des bibliothèques dans l’accompagnement des chercheurs pour la publication de revues en open access. En conclusion, Jérôme Poumeyrol s’est félicité de la fructueuse collaboration entre bibliothécaires et chercheurs qu’il a pu expérimenter à l’Université de Bordeaux. Les BU en tant que services d’appui à la recherche sont de plus en plus étroitement associées à la production scientifique et ont un rôle stratégique à jouer pour soutenir la recherche.

Mais le congrès de Lille fut aussi un moment de convivialité, qui a favorisé les rencontres et les échanges entre collègues, partenaires et fournisseurs. Et une opportunité de visiter l’emblématique Lilliad, Learning Center Innovation de l’université Lille‑I3.

In memoriam

C’est avec une immense tristesse que l’Abes a appris la disparition brutale à l’âge de 48 ans de Frédérique Blondelle le 15 décembre 2017.
À l’Abes depuis 1993, Frédérique a fait partie des pionniers de l’aventure Sudoc. Informaticienne, elle a acquis une maîtrise des données des bibliothèques qui faisait dire qu’elle « parlait l’Unimarc couramment ». Avec son sens aigu du service public, elle s’impliquait dans la réflexion sur les avancées technologiques et l’innovation. Sa compréhension fine des bouleversements induits par le numérique et sa curiosité professionnelle indéfectible en faisaient une équipière précieuse.
L’Abes adresse ses sincères condoléances à sa famille.

Image

Image

1 Isabelle Eleuche et Jérôme Poumeyrol, respectivement vice-présidente et pilote de la commission Recherche et Documentation de l’ADBU.

2 Olivier Legendre (Bibliothèque Clermont Université), Jérôme Poumeyrol (Direction de la documentation de l’Université de Bordeaux), Philippe

3 L’université de Lille‑I a fusionné au 1/01/2018 avec Lille‑II et Lille‑III pour devenir « université de Lille » (décret n° 2017-1329 du 11 

Notes

1 Isabelle Eleuche et Jérôme Poumeyrol, respectivement vice-présidente et pilote de la commission Recherche et Documentation de l’ADBU.

2 Olivier Legendre (Bibliothèque Clermont Université), Jérôme Poumeyrol (Direction de la documentation de l’Université de Bordeaux), Philippe Chevallier (BnF), Cynthia Pedroja (Sciences Po Paris), Claire Mouraby (SID Univ. Grenoble Alpes) et François Calais (SCD Univ. Franche-Comté).

3 L’université de Lille‑I a fusionné au 1/01/2018 avec Lille‑II et Lille‑III pour devenir « université de Lille » (décret n° 2017-1329 du 11 septembre 2017 portant création de l’université de Lille).

Illustrations

Citer cet article

Référence papier

Marie-Pierre Roux, « Les bibliothécaires, acteurs de la recherche. Retour sur la Journée d’étude du 47e congrès de l’ADBU », Arabesques, 88 | 2018, 25.

Référence électronique

Marie-Pierre Roux, « Les bibliothécaires, acteurs de la recherche. Retour sur la Journée d’étude du 47e congrès de l’ADBU », Arabesques [En ligne], 88 | 2018, mis en ligne le 03 septembre 2019, consulté le 20 octobre 2021. URL : https://publications-prairial.fr/arabesques/index.php?id=1234

Auteur

Marie-Pierre Roux

Département Métadonnées et Services aux Réseaux, Abes

roux@abes.fr

Autres ressources du même auteur

Articles du même auteur

Droits d'auteur

CC BY-ND 2.0