Portrait croisé : Anne Guégan et Anne-Claude Bobin

DOI : 10.35562/arabesques.1240

p. 28

Index

Mots-clés

portrait

Texte

Anne Guégan et Anne-Claude Bobin

Image

Parlez-nous de vos fonctions actuelles....

Anne-Claude Bobin Je suis médiatrice documentaire au Service des ressources informatiques documentaires du SCD de Poitiers depuis 2015. Je m’occupe des statistiques de consultation des services numériques, de la coordination du dépôt des travaux d’étudiants sur la plateforme UPétille et du signalement des publications en série de la médiathèque de Poitiers pour le Sudoc-PS.

Anne Guégan Adjointe du responsable de la BU sciences, techniques et sport à Poitiers, je suis également responsable, depuis 2011, du Centre régional Sudoc-PS Poitou-Charentes, qui anime, forme, conseille et assiste un réseau local de bibliothèques et centres de documentation spécialisés.

Quelles sont les étapes qui vous semblent les plus importantes dans vos parcours professionnels ?

A-C.B. Mes débuts en 2003, à l’UFR SHA de Poitiers, en bibliothèque de musicologie à l’hôtel Fumé… Autre particularité : j’ai participé à trois déménagements de bibliothèques en moins de dix ans. Mon intégration au SCD en 2006 m’a fait évoluer vers un univers professionnel organisé différemment.

A.G. J’ai débuté en 2000 dans une bibliothèque associée de musicologie. Point commun avec Anne-Claude, nous avons toutes les deux travaillé dans cette bibliothèque, avant que nos chemins se croisent de nouveau des années plus tard ! Après la formation de bibliothécaire en 2009-2010 et un passage au SCD de Limoges, j’ai été nommée au SCD de Poitiers. Mes précédentes expériences, dont celle de coordinatrice Sudoc, me permettent de garder un œil exercé sur l’évolution du catalogage et des catalogues.

À quand remontent vos premiers contacts avec l’Abes et dans quel contexte ?

A-C.B. Ils sont indirects : listes de diffusion, blog, J.e-cours et guichet d’assistance.

A.G. Mes premières Journées Abes remontent à 2004 ! En deux jours, j’ai dû absorber une masse d’informations nouvelles. Je savais qu’il me faudrait transmettre tout cela aux collègues du SCD…

Participez-vous à un groupe de travail spécifique au sein de l’agence ?

A.G. et A-C.B. Sans parler de groupe de travail, nous apprécions que l’Abes soit à l’écoute de nos demandes spécifiques. Ainsi, nous venons de créer un RCR pour le Centre régional Sudoc‑PS qui permettra de localiser les ressources continues numérisées en région et donnera de la visibilité à nos publications locales.

Quels défis majeurs, d’après vous, aura à relever l’Abes dans les prochaines années ?

A.G. et A-C.B. SGBm et Transition bibliographique sont des sujets évidents. Mais nous pensons également qu’il faudrait une interface du Sudoc plus « attractive ». C’est une question à laquelle nous sommes d’autant plus sensibles que nous encourageons les bibliothèques adhérentes au Sudoc-PS à utiliser le catalogue public.

Qu’appréciez-vous le plus dans votre métier ?

A-C.B. L’aide et le conseil au public, la diversité des fonctions, le numérique, qui a complètement modifié le rapport et l’accès à l’information. Dans le cadre du Sudoc-PS, j’apprécie beaucoup le travail avec les collègues de médiathèques, qui ont une autre approche du métier, ce qui élargit mon horizon professionnel et humain. Le catalogage des publications en série m’intéresse particulièrement pour l’expertise requise à la fois pour le Sudoc et le circuit ISSN. Il faut toujours « penser ISSN ». Pour une telle publication, le catalogage n’est que le début du circuit : ensuite, il faut faire une demande dans Cidémis ; Anne valide la demande ; et nous attendons la réponse ISSN.

A.G. J’apprécie ce travail de coordination qui nous amène à former les collègues des bibliothèques partenaires à des outils comme Colodus, ou à leur expliquer les spécificités ISSN, parfois méconnues.

Qu’est-ce qui vous énerve le plus ?

A.G. La course technologique qui rend obsolètes trop rapidement nos matériels et nos applications informatiques.

A-C.B. Je rejoins complètement l’avis d’Anne à ce sujet. L’informatique est censée nous simplifier le travail et non le compliquer.

Si l’Abes était un animal, ce serait… ?

A-C.B. Un dragon !

A.G. Je verrais l’Abes sous la forme d’un lièvre – un animal qui évoque l’agilité et la rapidité, et dont on dit aussi qu’il est très sociable. Cette image m’est inspirée par le roman d’Arto Paasilinna Le Lièvre de Vatanen.

Votre expression favorite ?

A-C.B. Là, il me vient un proverbe slovène : « Lepa beseda lepo mesto najde », qui veut dire qu’il est toujours profitable d’être poli et gentil.

A.G. Plusieurs expressions liées au travail dans le Sudoc me font sourire – surtout sorties de leur contexte : « L’indicateur 1 est zéro », « Le titre clé est verrouillé », ma préférée étant « Nous allons ranimer la notice ».

Illustrations

Anne Guégan et Anne-Claude Bobin

Anne Guégan et Anne-Claude Bobin

Citer cet article

Référence papier

Anne Guégan et Anne-Claude Bobin, « Portrait croisé : Anne Guégan et Anne-Claude Bobin », Arabesques, 88 | 2018, 28.

Référence électronique

Anne Guégan et Anne-Claude Bobin, « Portrait croisé : Anne Guégan et Anne-Claude Bobin », Arabesques [En ligne], 88 | 2018, mis en ligne le 03 septembre 2019, consulté le 25 octobre 2021. URL : https://publications-prairial.fr/arabesques/index.php?id=1240

Auteurs

Anne Guégan

Responsable adjointe BU (sciences, techniques et sport), SCD Poitiers

anne.guegan@univ-poitiers.fr

Autres ressources du même auteur

Articles du même auteur

Anne-Claude Bobin

Médiatrice documentaire, SCD Poitiers

anne-claude.bobin@univ-poitiers.fr

Autres ressources du même auteur

Droits d'auteur

CC BY-ND 2.0