Retour sur l’année 2009

DOI : 10.35562/arabesques.1975

p. 3

Index

Mots-clés

éditorial

Text

Le conseil d’administration du 29 avril 2010 a examiné le rapport d’activité 2009 de l’ABES (en ligne sur http://www.abes.fr). Un rapport dense : c’est que l’année 2009 a vu l’aboutissement de plusieurs projets et l’ouverture de nouveaux chantiers, parallèlement à la vie des applications existantes dont les réseaux continuent de s’étendre. Parmi les réalisations 2009, citons Numes, la base « Signets des universités » et Webstats. J’y ajouterai le décollage des applications toutes récentes : Calames dont la réussite se confirme, Star qui, avec 21 déploiements en 2009, connaît une progression spectaculaire affirmée encore en 2010. Le nombre de thèses déposées au CINES décolle enfin : il ne faut en effet pas confondre déploiement et passage en production car il peut s’écouler plusieurs mois avant qu’une université ne bascule dans le dépôt électronique. Autre succès notable, celui du chargement du Sudoc sur WorldCat, pour lequel se sont prononcés 110 établissements (85 % du réseau), qui seront rejoints par une dizaine d’autres en 2011 : c’est le témoignage le plus visible de l’ouverture de l’ABES et de ses réseaux à l’international. Quant à la nouvelle convention Sudoc, fruit d’un dialogue nourri avec l’AURA, elle jette les bases d’une relation équilibrée entre l’ABES et les établissements auxquels elle confère une plus grande liberté de réutilisation de leurs données. Les négociations menées par l’ABES avec ses fournisseurs de notices pour qu’ils autorisent les usages que les établissements réclamaient ont en effet presque toutes été couronnées de succès.

Tous les chantiers ouverts en 2009 préparent l’ABES aux défis de l’avenir : le portail des thèses dont les développements s’appuient sur les études menées tout au long de l’année 2009 et qui, événement imprévu, a dû intégrer le transfert à l’ABES du Fichier central des thèses dès le 1er janvier 2010 ; le projet de réutilisation des référentiels Sudoc par des partenaires extérieurs avec une mention particulière pour un nouveau partenariat avec le TGE Adonis ; l’engagement du chantier ERMS avec Couperin ; le début des travaux sur la modernisation du prêt entre bibliothèques (PEB) et le renouvellement du dispositif partenarial avec les centres régionaux du Sudoc-PS ; la préparation enfin des transferts de missions et moyens du MESR à l’ABES.

Ces réalisations et projets supposent que l’Agence dispose d’un outil informatique fiable et puissant. Le département des systèmes d’information (DSI) issu de la réorganisation de 2007 s’est attelé, dans un dialogue constant avec le département des études et projets (DEP), à mettre en cohérence cet outil : rédaction d’une politique informatique, mise en place d’une nouvelle plateforme de développement et de production, démarche d’urbanisation du système d’information interne, audit sécurité sans oublier la préparation du remplacement des serveurs du Sudoc, qui interviendra en fin 2010. C’est dans doute dans le domaine de l’informatique que les bénéfices de la réorganisation de l’ABES ont été les plus flagrants. On ne saurait toutefois passer sous silence l’échec du projet de facturation centralisée du PEB. Ni les difficultés et inquiétudes : l’augmentation du nombre de contractuels, issue des transferts de missions (CINES, FCT) inquiète à cause des difficultés de recrutement d’informaticiens ; l’ABES ne peut leur proposer que des contrats courts qui ne lui permettent pas de rivaliser avec le secteur privé. Une solution devra être trouvée pour mettre un terme à cette instabilité puisqu’une grande partie de ces postes correspond à des besoins pérennes. Frustration aussi de devoir refuser à Couperin le portage de groupements de commandes supplémentaires en raison des limites de notre trésorerie et de nos moyens humains. Difficultés enfin, déjà signalées, de l’adaptation des catalogues traditionnels au signalement automatisé des ressources électroniques, qui constitue un défi majeur. Le partenariat noué avec Couperin sera décisif pour ce chantier.

Réalisations et projets s’inscrivent dans la feuille de route de l’ABES. Tout au long de l’année 2009, l’ABES a gardé le cap de son projet d’établissement, une démarche qui gagnerait à être poussée plus loin avec une véritable contractualisation ABES-MESR qui donnerait à l’Agence une visibilité pluriannuelle sur ses financements.

Je tiens enfin à souligner tous les partenariats noués en 2009 avec des acteurs autres que les BU : CERIMES, SDTICE, TGE Adonis, LIRMM… C’est à cette condition que l’ABES réussira sa mutation dans un environnement technologique décloisonnant et dans un environnement institutionnel en pleine recomposition.

References

Bibliographical reference

Raymond Bérard, « Retour sur l’année 2009 », Arabesques, 59 | 2010, 3.

Electronic reference

Raymond Bérard, « Retour sur l’année 2009 », Arabesques [Online], 59 | 2010, Online since 28 juillet 2020, connection on 30 novembre 2021. URL : https://publications-prairial.fr/arabesques/index.php?id=1975

Author

Raymond Bérard

Directeur de l’ABES

Author resources in other databases

By this author

Copyright

CC BY-ND 2.0