Vous ne direz plus jamais « lost in translation »

DOI : 10.35562/arabesques.212

p. 3

Index

Mots-clés

éditorial

Text

Image

L'Abes, cette petite grande agence bibliographique, qui a, depuis dix ans, largement diversifié ses activités au-delà du Sudoc, est au cœur des bouleversements qu’a connus le monde de l’information documentaire avec la naissance du catalogage moderne, dans les années 1960, puis avec l’expansion de l’Internet, dans les années 1990.

Ces bouleversements proviennent des évolutions simultanées des technologies, de la nature de l’information et des modèles économiques qui sous-tendent les échanges entre les acteurs du domaine. En matière de technologie, nous passons d’une problématique d’analyse des données et de leur structuration, dans des bases centralisées, à une problématique de quantité et d’évolutivité des systèmes, dans une architecture décentralisée. La nature de l’information, jusque-là conceptualisée à partir du modèle de l’imprimé, se transforme sous l’influence de la production numérique, à la fois fluide, diversifiée dans ses sources, ses contenus, ses formats, massive et hypertextualisée. Enfin, les modèles économiques changent, plaçant l’utilisateur-producteur au centre de la transaction, et valorisant l’accès plus que la possession.

Dans les quelques années qui nous séparent du déploiement probable de l’intelligence artificielle, nous, bibliothécaires et spécialistes de l’information scientifique et technique, avons la charge de transformer nos systèmes d’information de fond en comble pour qu’ils soient totalement compatibles avec l’univers numérique. Numérisation, signalement exhaustif et dynamique, interconnexion des catalogues et des données, enrichissements semi-automatiques, qualité maîtrisée des catalogues, conservation durable des données et des métadonnées sont autant de chantiers qu’il nous incombe de mener à bien.

Et parmi ceux-ci, le programme Transition bibliographique (TB) s’annonce comme l’un des plus importants. L’enjeu de la TB étant au final de concevoir et d’appliquer les principes, les méthodes et les outils qui permettront d’injecter dans l’univers des données l’ensemble des artefacts documentaires collectés et décrits à ce jour, quelle que soit leur forme ou leur origine.

C’est ce qui a motivé le thème de ce numéro 87 d’Arabesques, coordonné par Philippe Le Pape, à qui je tiens à rendre hommage pour l’immense travail accompli dans la mise en œuvre de la transition bibliographique. Il a su, ici, dénouer l’écheveau d’un sujet aux multiples dimensions, afin de rendre à la communauté professionnelle francophone un état des lieux à jour, clair, synthétique et pédagogique. C’est ainsi un jalon dans la transition bibliographique, publié à mi-chemin entre 2014, date officielle du début de la TB en France, et 2021, date probable de la publication de l’ensemble des cadres, normes et règles qui en permettront la généralisation. À sa lecture, vous découvrirez comment se pense et s’organise la TB au niveau international et en France, comment les acteurs français travaillent à sa réalisation, et vous en saisirez les concepts-clés. Auparavant, sachez encore que d’autres actions décisives sont en cours en cette rentrée 2017, liées de près aux changements fondamentaux de notre univers professionnel :

  • l’Abes élabore actuellement son projet d’établissement 2018-2022, qui l’engagera dans la consolidation des services construits au cours de ses vingt années d’existence, et dans l’adaptation aux besoins nouveaux (SGBm, TB, Big Data…) ;
  • cette rentrée marque également l’arrivée dans le projet SGBm des premiers établissements non « sites-pilotes », qui bénéficieront du capital de connaissances acquis par leurs neuf prédécesseurs ;
  • sous l’égide de Couperin commenceront ce trimestre les discussions portant sur l’avenir de la licence Elsevier Freedom Collection 2014-2018, auxquelles l’Abes est associée en tant que porteur de la licence nationale ;
  • enfin, avec l’INIST, Couperin, le CNRS et l’université de Lorraine, l’Abes prépare le futur de la plateforme Istex, qui se destine à un rôle majeur en matière de text and data mining en France dans les années à venir. Ces quelques exemples illustrent le fait que le monde de l’IST – qui évoluait déjà si vite depuis vingt ans – aborde maintenant une phase de transformation radicale. Nous avons devant nous des occasions uniques de créer un monde de l’IST tout neuf. Et une fois la peur de l’inconnu dissipée, il faut se rendre à l’évidence : c’est une chance – et un moment formidable !

Illustrations

References

Bibliographical reference

David Aymonin, « Vous ne direz plus jamais « lost in translation » », Arabesques, 87 | 2017, 3.

Electronic reference

David Aymonin, « Vous ne direz plus jamais « lost in translation » », Arabesques [Online], 87 | 2017, Online since 01 décembre 2019, connection on 05 décembre 2021. URL : https://publications-prairial.fr/arabesques/index.php?id=212

Author

David Aymonin

Directeur de l’Abes

Author resources in other databases

By this author

Copyright

CC BY-ND 2.0