Les Balkans occidentaux : une culture commune en partage

DOI : 10.35562/arabesques.2639

p. 10-11

Plan

Texte

La création de services partagés par les pays des Balkans occidentaux contribuent au rapprochement des professionnels et à la prise de conscience de leur histoire commune.

Les bibliothèques universitaires de plusieurs pays des Balkans occidentaux sont connectées depuis plusieurs années par le biais de services et d’applications partagés. Cela leur permet de collaborer dans trois domaines principaux : l’automatisation des tâches, y compris du catalogage, grâce au système commun Cobiss1, la promotion des thèses de doctorat, et la valorisation de leur patrimoine documentaire numérisé via une bibliothèque numérique mutualisée. Ces services partagés permettent d’offrir une meilleure qualité de services aux utilisateurs et de renforcer les liens entre les bibliothèques en tant qu’institutions ainsi qu’entre les professionnels des bibliothèques qui partagent une histoire commune.

La bibliothèque universitaire Svetozar Markovi de Belgrade, en Serbie, fait partie des établissements impliqués dans les réseaux de coopération des pays des Balkans occidentaux.

Image

© Bibliothèque universitaire Svetozar Markovic

Une collaboration renforcée grâce au réseau Cobiss

Cobiss est un système qui consiste à réunir des bibliothèques au niveau national et au niveau régional autour d’un système de catalogage et de fonctions partagés : catalogue collectif, bases de données bibliographiques locales des bibliothèques participantes, bases de données des autorités, etc. Cobiss rassemble les bibliothèques de plusieurs États des Balkans occidentaux2. Il a été créé et est géré par l’Izum, Institut des sciences de l’information de Maribor en Slovénie. Sur les 1 400 bibliothèques reliées par ce système, le plus grand nombre se trouve en Slovénie (917) et en Serbie (225). Les autres pays participants ont moins de 100 bibliothèques chacun dans le système. En termes de catalogage, sur 12 406 187 notices dans les bases de données du catalogue collectif, la Slovénie est de nouveau en tête avec 5 613 048 notices créées, suivie de la Serbie avec 3 557 805 notices. Les autres États ont créé un nombre bien moins élevé de notices. Le catalogage collectif a donné lieu à l’échange de 797 369 notices bibliographiques entre 2004 et 2019. Cobiss offre de nombreuses fonctionnalités très utiles, tant pour les utilisateurs que pour les bibliothécaires. La réservation à distance de livres d’une bibliothèque spécifique est l’un des services Cobiss les plus demandés, après bien entendu la recherche dans le catalogue en ligne. Une caractéristique des services Cobiss largement utilisée en Slovénie, mais pas dans les pays des Balkans occidentaux, est le système scientométrique qui peut être construit dans Cobiss sur la base de l’identifiant unique du chercheur et des liens de ce chercheur avec les documents publiés, monographies ou articles scientifiques. Le système Cobiss contribue à accroître la collaboration entre les bibliothèques des pays des Balkans occidentaux, mais aussi entre les bibliothèques à l’échelle de chaque pays.

Tempus, un outil pour la promotion des thèses

La promotion des thèses de doctorat dans les bibliothèques universitaires des pays des Balkans occidentaux a été initiée par le projet commun Tempus, mis en œuvre entre 2010 et 2012 et englobant les bibliothèques universitaires de Serbie, de Bosnie-Herzégovine et du Monténégro. Le projet a eu pour principal résultat de créer un réseau de dépôts permettant de sauvegarder les thèses de doctorat et de les présenter efficacement à la fois dans le système de dépôt en silo de l’université concernée et dans les systèmes de dépôt de thèses partagés par plusieurs universités. Le système national de présentation des thèses de doctorat en Serbie, par exemple, repose principalement sur les référentiels créés dans le cadre du projet Tempus. Il comprend 11 000 thèses, dont près de 8 000 issues de dépôts constitués dans le cadre du projet Tempus. De tels dépôts existent également en Bosnie-Herzégovine et au Monténégro et pourraient facilement s’intégrer dans une perspective de dépôts de thèses de doctorat en réseau à l’échelle des Balkans occidentaux.

La salle de lecture de la bibliothèque universitaire Svetozar Markovi de Belgrade.

Image

© Bibliothèque universitaire Svetozar Markovic– Belgrade

Une bibliothèque numérique patrimoniale mutualisée

La sauvegarde et la valorisation communes du patrimoine culturel numérisé représentent un aspect important de la collaboration entre les bibliothèques des Balkans occidentaux et c’est sans doute celui qui peut être le plus facilement développé. Les bibliothèques de Serbie, du Monténégro et de Bosnie-Herzégovine ont ajouté des documents numérisés en lien avec leur patrimoine culturel à une bibliothèque numérique accessible à tous sur pretraziva.rs. Cette bibliothèque permet aux utilisateurs de trouver facilement des documents avec une facilité et des fonctionnalités comparables à celles de Google grâce à la fonction de recherche par mots-clés. Elle constitue, avec ses quelque 600 000 pages au format METS-ALTO3, la plus grande collection des Balkans occidentaux offrant cette fonctionnalité. Cette bibliothèque numérique est issue du projet « Europeana Newspapers – A Gateway to European Newspapers Online »4 mis en œuvre entre 2012 et 2015. Dans le cadre de ce projet, 400 000 pages de journaux numérisés issues de la bibliothèque universitaire de Belgrade ont, après amélioration, servi à la création de fichiers METS-ALTO. Une fois le projet terminé, la bibliothèque universitaire de Belgrade a mis en place un système de conservation et de présentation de ces fichiers et a acquis les moyens de les produire, de la création de l’image numérique à la présentation du document final à l’utilisateur. Les relations entre les bibliothèques participantes se font à distance. La bibliothèque universitaire de Belgrade assure la maintenance et la mise à jour du système, tandis que les autres bibliothèques ajoutent des documents issus de leurs collections en les numérisant sous forme de fichiers JPG ou METS-ALTO, selon le logiciel dont elles disposent.

Cette bibliothèque numérique, qui permet de promouvoir la collaboration entre les bibliothèques et les pays et de susciter l’intérêt de groupes d’utilisateurs spécifiques ou du grand public, donne lieu à la création d’expositions ou collections numériques thématiques. La collection de plus de 400 articles de journaux au sujet de la Belgique publiés entre 1866 et 19455 en est un exemple. Une douzaine d’autres collections de ce type ont été créées en extrayant les documents les plus intéressants parmi des milliers afin de faciliter l’accès des utilisateurs aux documents sur un sujet donné. La fonction de recherche par mot-clé dans le texte intégral, rendue possible par les fichiers METS-ALTO, facilite grandement la recherche de documents par rapport à la fastidieuse recherche manuelle qui serait sinon nécessaire. La création de ces collections ou expositions6 a permis aux bibliothèques participantes de se rapprocher dans le but de fournir à leurs utilisateurs des documents sélectionnés en fonction d’une ville, d’une personnalité célèbre ou d’une question thématique.

En encourageant l’utilisation des outils numériques dans les bibliothèques de plusieurs pays des Balkans occidentaux, les financements de l’Union européenne et, dans une certaine mesure, les financements nationaux, ont contribué à rapprocher les professionnels des bibliothèques et leurs publics et à leur faire prendre conscience que l’histoire qu’ils partagent est précieuse. Lorsqu’ils sont accessibles aux utilisateurs à partir d’un point d’accès en ligne unique, les notices bibliographiques, les thèses de doctorat et les documents du patrimoine culturel se révèlent plus utiles aux utilisateurs des différents pays des Balkans occidentaux que lorsqu’ils sont conservés dans des dépôts ou des interfaces en silo. En créant l’infrastructure nécessaire à la fourniture de ces services partagés et en l’utilisant, les bibliothécaires des différents pays des Balkans occidentaux développent des relations professionnelles plus étroites qui permettront à l’avenir d’améliorer les services existants et de rejoindre éventuellement d’autres services de bibliothèques numériques.

1 https://www.cobiss.si/en

2 Slovénie, Serbie, Macédoine, Bosnie et Herzégovine, Monténégro, Albanie, Kosovo, Bulgarie.

3 METS et ALTO sont des formats XML gérés par la Bibliothèque du Congrès de Washington (USA).

4 http://www.europeana-newspapers.eu

5 Disponible sur http://belgija.unilib.rs/eng/index.htm

6 Les sélections thématiques sont consultables sur http://pretraziveizlozbe.unilib.rs

Notes

1 https://www.cobiss.si/en

2 Slovénie, Serbie, Macédoine, Bosnie et Herzégovine, Monténégro, Albanie, Kosovo, Bulgarie.

3 METS et ALTO sont des formats XML gérés par la Bibliothèque du Congrès de Washington (USA).

4 http://www.europeana-newspapers.eu

5 Disponible sur http://belgija.unilib.rs/eng/index.htm

6 Les sélections thématiques sont consultables sur http://pretraziveizlozbe.unilib.rs

Illustrations

La bibliothèque universitaire Svetozar           Markovi de Belgrade, en Serbie, fait partie des établissements           impliqués dans les réseaux de coopération des pays des Balkans           occidentaux.

La bibliothèque universitaire Svetozar Markovi de Belgrade, en Serbie, fait partie des établissements impliqués dans les réseaux de coopération des pays des Balkans occidentaux.

© Bibliothèque universitaire Svetozar Markovic

La salle de lecture de la bibliothèque             universitaire Svetozar Markovi de Belgrade.

La salle de lecture de la bibliothèque universitaire Svetozar Markovi de Belgrade.

© Bibliothèque universitaire Svetozar Markovic– Belgrade

Citer cet article

Référence papier

Adam Sofronijevic, « Les Balkans occidentaux : une culture commune en partage », Arabesques, 102 | 2021, 10-11.

Référence électronique

Adam Sofronijevic, « Les Balkans occidentaux : une culture commune en partage », Arabesques [En ligne], 102 | 2021, mis en ligne le 13 juillet 2021, consulté le 28 octobre 2021. URL : https://publications-prairial.fr/arabesques/index.php?id=2639

Auteur

Adam Sofronijevic

Directeur-adjoint de la bibliothèque Svetozar Marković, Université de Belgrade

sofronijevic@unilib.rs

Autres ressources du même auteur

Droits d'auteur

CC BY-ND 2.0