Portrait : Frédéric Parent

DOI : 10.35562/arabesques.276

p. 28

Index

Mots-clés

portrait

Text

Image

Parlez-nous de vos fonctions actuelles…

Je suis affecté au service informatique du Service commun de la documentation de l’Université de Bourgogne. Ma mission principale est d’administrer le Système intégré de gestion de bibliothèque pour le SCD (13 bibliothèques intégrées et 5 associées, 110 agents). Depuis plusieurs années, je m’investis en tant que membre élu du bureau et trésorier au sein de l’Association des utilisateurs de notre SIGB. Depuis 2001, j’assure la fonction de coordinateur Sudoc et depuis 2003, je suis formateur-relais (WinIBW) pour l’Abes. Je suis également responsable du paramétrage et du suivi du bon fonctionnement des catalogues et du compte lecteur du portail documentaire du SCD. Afin d’accompagner les évolutions de notre métier, j’ai pris en charge le signalement de la documentation numérique. Souhaitant partager mon expérience dans le domaine de l’informatique documentaire, je dispense des cours à l’IUT de Dijon (SIGB et logiciels de gestion des collections des musées), en tant qu’enseignant vacataire.

Quelles sont les étapes qui vous semblent les plus importantes dans votre parcours professionnel ?

Je suis d’un caractère assez réservé (oui, je vous l’assure !). Mes fonctions transversales et de formateur (SCD, Abes, IUT) m’ont permis de vaincre cette timidité au fil des années ! Ma plus belle réussite professionnelle : la réinformatisation des cinq bibliothèques de l’ESPE dans le SIGB du SCD de l’Université de Bourgogne. Un vrai challenge, que j’ai pu mener à bien (tout en restant modeste !), alors que je venais de devenir administrateur du SIGB. Toutes ces fonctions transversales ainsi que l’expérience acquise au fil des années m’ont permis d’être promu bibliothécaire. Je remercie toutes les personnes qui ont cru en moi, qui m’ont fait confiance et qui ont su reconnaître mes compétences !

À quand remontent vos premiers contacts avec l’Abes et dans quel contexte ?

Mon premier contact avec l’Abes remonte à 2001, lors du déploiement de mon SCD dans le Sudoc, et ma nomination en tant que coordinateur Sudoc. À l’époque, j’étais jeune (que le temps passe vite !) et j’ai vécu cette nomination comme un honneur. J’ai pris plaisir à mes escapades à Montpellier (que je découvrais) et j’ai apprécié travailler avec l’Abes. Au fil des années, j’ai noué une relation privilégiée avec les collègues de l’Agence, ce qui m’a permis de mieux connaître leur travail et les difficultés qu’ils peuvent rencontrer.

Participez-vous à un groupe de travail spécifique au sein de l’agence ?

Je suis formateur-relais pour l’Abes et je participe à la mise à jour des supports de formation.

Quels défis majeurs, d’après vous, aura à relever l’Abes dans les prochaines années ?

L’évolution de l’Abes l’a amenée à étendre ses compétences dans des domaines très variés. Elle doit veiller à rester au plus près des besoins des établissements où les collections papier et le travail de catalogage occupent encore une place importante.

Qu’appréciez-vous le plus dans votre métier ?

J’apprécie la diversité de mon métier, travailler dans l’urgence et être débordé (mais à dose homéopathique !). J’adore râler… gentiment… (mes collègues peuvent le confirmer !) mais je pense que je m’ennuierais si je n’avais pas autant de travail et de projets à gérer… Appréciant le contact humain, j’ai la chance de pouvoir travailler avec l’ensemble des collègues du SCD, mais aussi avec tous nos prestataires extérieurs.

Qu’est-ce qui vous énerve le plus ?

En toute honnêteté, peu de choses… Hormis, peut-être, le fait d’avoir l’impression que mon métier est méconnu, sous-estimé aussi bien par la communauté universitaire que par mon entourage, qui ne voient que la partie émergée de l’iceberg.

Si l’Abes était un animal, ce serait… ?

De prime abord, je dirais que ce serait un céphalopode ! Pourquoi, euh… À l’origine, l’Abes n’avait qu’une seule mission : mettre en place un catalogue collectif national, le Sudoc. À l’instar de cet animal muni de tentacules, elle a diversifié ses missions, et a témoigné d’une capacité d’adaptation hors norme.

Votre expression favorite ?

Depuis la sortie du film Le Cercle des poètes disparus, mon expression favorite est Carpe diem. Je mets un point d’honneur à essayer de l’appliquer tous les jours, mais il me reste encore beaucoup de chemin à faire…

Illustrations

References

Bibliographical reference

Frédéric Parent, « Portrait : Frédéric Parent », Arabesques, 89 | 2018, 28.

Electronic reference

Frédéric Parent, « Portrait : Frédéric Parent », Arabesques [Online], 89 | 2018, Online since 01 décembre 2019, connection on 06 décembre 2021. URL : https://publications-prairial.fr/arabesques/index.php?id=276

Author

Frédéric Parent

Bibliothécaire, SCD de l’Université de Bourgogne

frederic.parent@u-bourgogne.fr

Author resources in other databases

Copyright

CC BY-ND 2.0