Journées Abes, édition 2015

DOI : 10.35562/arabesques.340

p. 27

Outline

Text

Image

Le comité de programmation des Journées Abes a placé le programme de cette année sous le signe de la transformation – des données, des pratiques, des systèmes…

Il s’est également efforcé de répondre aux deux principales attentes ressorties de l’enquête de satisfaction 2014 : renforcer les approches pédagogiques, notamment autour des projets en cours à l’Abes ; favoriser les temps d’échange et de dialogue.

Transformer

Pour illustrer les différents processus de transformation à l’œuvre, la conférence inaugurale a été confiée à Dominic Oldmann, responsable du projet Research-Space mené par le British Museum, qui œuvre à l’harmonisation des données culturelles (musées et bibliothèques) dans le chantier du web sémantique. Renate Behrens, bibliothécaire à la Deutsche Nationalbibliothek, a été invitée à présenter la transition bibliographique vers RDA (une gageure au regard de la complexité des réseaux bibliothéconomiques allemands !). En place des traditionnelles interventions « politiques », les représentants du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et les instances de gouvernance de l’Abes ont été conviés à dialoguer lors d’une table ronde.

Échanger

Une proposition innovante a été retenue pour favoriser le dialogue entre professionnels : l’organisation d’ateliers collaboratifs – sortes de JabesCamp – dont les modalités sont celles de l’auberge espagnole : on s’enrichit tous des apports de chacun. Quoi de plus pertinent en effet en ces temps de transition généralisée (bibliographique, institutionnelle, juridique, des métiers, des modèles économiques, des systèmes d’information…) que de faciliter l’expression de l’intelligence et de l’expertise collectives pour échanger autour des questions complexes qui sont posées à la profession ?

Parcourir

Outre leur soutien et parrainage des Journées Abes, les éditeurs et prestataires de

solutions logicielles pour les bibliothèques sont naturellement partie prenante des évolutions à l’œuvre. Un parcours libre sera proposé aux participants afin de prendre le temps de l’échange autour des stands et de l’écoute dans les salles dédiées à leurs interventions. Il permettra aussi de mieux profiter de l’exposition de posters, mise en lumière des projets et réussites des établissements : une déambulation libre et dynamique, à laquelle vous êtes attendus nombreux… S’en suivra le famous cocktail dînatoire, dont le traiteur Germain régalera une nouvelle fois nos papilles. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 25 avril.

Retrouvez le programme complet en ligne: www.abes.fr/Media/Fichiers/Footer/Journees-ABES/Programme-JABES-2015

Visibilité de la recherche : stratégies et pratiques innovantes

Le faible degré de normalisation des données produites par les auteurs pour indiquer leurs affiliations engendre un premier niveau de complexité aggravé par l’utilisation de la part des éditeurs d’algorithmes non adaptés au modèle français. Or, les données décrivant la recherche sont au coeur d’enjeux stratégiques et économiques majeurs et le marché des outils d’évaluation et de pilotage de la recherche est dominé par Thomson et Elsevier, géants de l’édition commerciale. Se pose alors la question du contrôle et de l’exploitation des données. La problématique des outils d’évaluation ou de pilotage de la recherche est étroitement liée à celle de l’indépendance de la recherche. Le CHRU de Lille a développé le logiciel Sampra permettant aux auteurs de contrôler et d’enrichir les données extraites du Web of Science. Une fois validées par les publiants, les données sont exportées vers InCites 2. Le CHRU bénéficie ainsi des services d’analyse propres à la plateforme de Thomson. L’Ifremer a choisi de s’appuyer sur son archive institutionnelle Archimer pour produire des rapports et des indicateurs, principalement destinés à sa direction générale ainsi qu’aux responsables d’équipes. À l’échelle de l’auteur, la même érosion des repères bibliographiques est à l’oeuvre. Les identifiants « auteur » tels que ResearcherID ou Scopus Author normalisent les dénominations et offrent aux utilisateurs des services personnalisés. Mais l’interopérabilité des dispositifs reste l’un des piliers de la fiabilisation des données. Orcid est dédié à l’identification des auteurs et des contributeurs de l’enseignement supérieur et de la recherche. Via son profil, tout auteur peut gérer ses données. Orcid s’apparente à un registre normalisé mais ouvert, alors que l’ISNI est un code permettant d’identifier les personnes morales ou physiques, sur le long terme et à l’échelle internationale. Orcid et l’agence ISNI collaborent ensemble depuis 2013 et l’Abes travaille avec l’ISNI pour créer des passerelles entre référentiels. L’attribution d’un identifiant auteur fait aussi partie des services de HAL V3. Aux Pays-Bas, un projet de collaboration avec l’ISNI autour de l’identifiant auteur national est en cours.

Ces questions feront l’objet de deux journées d’étude organisées par l’Urfist de Bordeaux : «Recenser et analyser les publications» le 4 juin ; «L’identité du publiant à l’épreuve du numérique : enjeux et perspectives pour l’identification des auteurs» le 16 juin.

Programme complet et inscriptions sur : http://weburfist.univ-bordeaux.fr/journees-detude

Illustrations

References

Bibliographical reference

« Journées Abes, édition 2015 », Arabesques, 78 | 2015, 27.

Electronic reference

« Journées Abes, édition 2015 », Arabesques [Online], 78 | 2015, Online since 07 janvier 2020, connection on 21 septembre 2021. URL : https://publications-prairial.fr/arabesques/index.php?id=340

Copyright

CC BY-ND 2.0