Signalement total, mission : possible !

p. 22

Texte

Un point d’étape sur cette mission lancée au début de l’année, et dont l’objectif est de « faciliter le travail dans le Sudoc, de la production des données à leur réutilisation ».

Rendre plus aisé le travail des membres du réseau Sudoc en important massivement des corpus de métadonnées ; affiner la qualité de celles-ci ; permettre leur usage toujours plus large… Telle est la vocation du projet « Signalement total »1. Un premier rapport, remis en mars 2017, insiste sur l’importance de réfléchir globalement à la production dans le Sudoc. En effet, si le signalement de la documentation électronique constitue toujours une priorité pour l’Abes, il ne faut pas perdre de vue que, sur les 338 447 notices créées dans le Sudoc en 2016, les deux tiers se rapportaient à des monographies imprimées.

L’objectif est donc de trouver la ou les meilleures sources pour obtenir des métadonnées afin de les faire ensuite entrer dans un processus d’enrichissement et de mise en conformité avec les exigences du Sudoc (liens, données codées…). Plusieurs pistes sont en cours d’expérimentation : il s’agit de s’appuyer soit sur les flux Onix mis à disposition par les éditeurs eux-mêmes, soit sur les métadonnées fournies par des agrégateurs. Certes, la richesse des fonds proposés par les membres du réseau Sudoc est telle que charger 100 % de la production reste illusoire ; mais le simple fait de couvrir les cinquante éditeurs les plus « catalogués » en 2016 permettrait d’intégrer plus de 25 000 notices.

Pour les ressources électroniques, le principe est quelque peu différent, puisqu’il s’agit d’établir des workflows différents en fonction de la commercialisation. Pour les corpus d’e-books vendus en bouquet, mais aussi pour les e‑books en open access, un programme de travail de chargement des métadonnées des diffuseurs se met en place. Quant aux e-books vendus à l’unité, il faut opérer le croisement entre les informations en provenance des fichiers KBart des vendeurs et les notices des monographies imprimées déjà présentes dans le Sudoc.

Ce programme s’appuie, on le voit, sur le fruit du travail du réseau des catalogueurs. Il constitue un moyen de tirer le meilleur parti des deux approches – automatisation et expertise humaine –, le temps gagné permettant à l’humain de traiter des tâches dont la machine ne peut se charger.

 

Image

Shakti / Wikimedia Commons (CC BY-SA 1.0)

1 Voir https://fil.abes.fr/2017/02/07/mission-signalement-total/

Notes

1 Voir https://fil.abes.fr/2017/02/07/mission-signalement-total/

Illustrations

 

 

Shakti / Wikimedia Commons (CC BY-SA 1.0)

Citer cet article

Référence papier

Benjamin Bober, « Signalement total, mission : possible ! », Arabesques, 86 | 2017, 22.

Référence électronique

Benjamin Bober, « Signalement total, mission : possible ! », Arabesques [En ligne], 86 | 2017, mis en ligne le 01 juillet 2019, consulté le 02 décembre 2021. URL : https://publications-prairial.fr/arabesques/index.php?id=441

Auteur

Benjamin Bober

Chargé de mission Signalement total, Abes

benjamin.bober@abes.fr

Autres ressources du même auteur

Articles du même auteur

Droits d'auteur

CC BY-ND 2.0