Congrès LIBER : en avant pour la Science Ouverte

p. 25

Outline

Text

Fondée en 1971, l’Association LIBER (Ligue européenne des bibliothèques de recherche) rassemble près de 400 bibliothèques, nationales, universitaires ou autres.

Image

Liber Europe-Alexandre Caffiaux/Flickr (CC BY 2.0)

Depuis bientôt 50 ans, LIBER œuvre pour favoriser la qualité des services en bibliothèque, conforter la liberté intellectuelle, promouvoir l’accès le plus large aux données de la recherche et de l’enseignement supérieur, etc. Son assise européenne, qui inclut des participants de 41 pays, n’empêche pas bien sûr la mise en œuvre de partenariats plus larges, à l’échelle internationale.

Le 47ème congrès Liber s’est déroulé cette année en France, au LILLIAD Learning Center Innovation de Lille, du 4 au 6 juillet 2018, un choix qui s’est sans doute imposé aux organisateurs comme une évidence, tant cet ensemble d’équipements, mis en œuvre par l’Université de Lille – sciences et technologies et par la Région Hauts de France, constitue un ensemble innovant exceptionnel dans le paysage français de l’enseignement supérieur depuis son inauguration en septembre 2016.

Science ouverte : des intentions aux actions

Dans le droit fil de la stratégie 2018 – 2022 de LIBER, « Research Libraries Powering Sustainable Knowledge in the Digital Age », le thème retenu était intitulé « Research Libraries as an Open Science Hub: from Strategy to Action », une thématique suffisamment souple pour englober les interventions et les présentations les plus diverses, même si l’accent était marqué sur la notion d’Open Science, en français « Science ouverte ».

À cette aune, l’évènement phare de la manifestation fut sans conteste l’annonce par Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, du lancement d’un plan national « pour la science ouverte ». Doté dès 2018 d’un budget de 5,4 M€ et de 3,4M€ les années suivantes, ce plan a pour ambition, terme, que 100 % des publications scientifiques françaises soient en accès ouvert. À cette fin, le plan s’articule autour de 3 axes et de 9 mesures, entre autres : rendre obligatoire la publication en accès ouvert des articles et livres issus de recherches financées par appel d’offres sur fonds publics1, créer un fonds pour la science ouverte, simplifier le dépôt par les chercheurs de leurs travaux dans l’archive ouverte nationale HAL.

Cette annonce a bien évidemment reçu, de la part des participants, français et étrangers, un accueil des plus favorables, même si, comme toujours en pareil cas, il faudra examiner comment on passe de la parole aux actions (ainsi qu’y invitait le titre de la conférence), et ce même si les moyens financiers supplémentaires annoncés semblent modestes tant par rapport aux enjeux qu’aux bénéfices des grands éditeurs scientifiques, Elsevier en tête.

Pour aider les professionnels de l’IST à accompagner ce mouvement de fond vers la Science ouverte, LIBER a présenté son guide « Open science roadmap »2, autant d’actions que les bibliothèques peuvent, à leur mesure et avec leurs spécificités, mettre en œuvre dans un processus fondamentalement transversal au sein des établissements – et au-delà.

Les étoiles de LIBER

L’association a distingué, en leur attribuant le LIBER Award for Library Innovation, trois projets remarquables, l’un, mené au sein des bibliothèques belges de Louvain, les deux autres en Finlande – pays qui, non content de figurer systématiquement en tête des classements PISA3, « truste » donc aussi l’excellence en matière d’enseignement supérieur.

Autre distinction, en forme de pied de nez aux stéréotypes, l’élection du poster intitulé « The Gaybrarian, the Gargoyle and their sexy counterparts – on librarian stereotypes », proposé par The University Library of Southern Denmark.

Le congrès LIBER 2018 aura été aussi l’occasion d’un renouvellement des instances de LIBER, donnant à l’association une coloration francophone, avec l’élection à la présidence de Jeannette Frey, directrice de la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne, et, à la vice-présidence, de Julien Roche, directeur des bibliothèques de l’université de Lille. L’un et l’autre étant membres du conseil scientifique de l’Abes, gageons que cela assurera à cette dernière une coordination optimale avec les activités de LIBER et, plus généralement, à l’international.

L’occasion de rappeler que les « actions » sont affaire d’ambitions, de moyens, mais aussi et avant tout d’hommes et de femmes impliqué(e)s, comme en témoigna la parfaite organisation, conviviale et amicale, de cette conférence par les personnels de l’Université de Lille, sous la houlette de Jacques Sauteron, responsable du département Médiations de LILLIAD. On n’omettra pas d’évoquer la qualité des moments de convivialité organisés dans les fleurons architecturaux lillois que sont la magnifique Chambre de Commerce et d’Industrie et le Musée des Beaux-Arts. La prochaine conférence aura lieu fin juin 2019 à Dublin, plus au Nord encore, trois mois après la date officielle du Brexit, fixée au 29 mars.

1 Action déjà largement entamée par les préconisations de la loi du 7 octobre 2016 pour une République numérique.

2 https://zenodo.org/record/1303002#.W7SIhxMzaYN

3 Programme international pour le suivi des acquis des élèves, qui évalue les performances des systèmes scolaires de différents pays en permettant

Notes

1 Action déjà largement entamée par les préconisations de la loi du 7 octobre 2016 pour une République numérique.

2 https://zenodo.org/record/1303002#.W7SIhxMzaYN

3 Programme international pour le suivi des acquis des élèves, qui évalue les performances des systèmes scolaires de différents pays en permettant des comparaisons entre les systèmes.

Illustrations

Liber Europe-Alexandre Caffiaux/Flickr (CC BY 2.0)

References

Electronic reference

« Congrès LIBER : en avant pour la Science Ouverte », Arabesques [Online], 91 | 2018, Online since 05 juillet 2019, connection on 20 octobre 2020. URL : https://publications-prairial.fr/arabesques/index.php?id=461

Copyright

CC BY-ND 2.0