À la villa Médicis. Le pôle de Naples

DOI : 10.35562/arabesques.2095

p. 15

Text

Fondée en 1967, lors de la création du Centre Jean‑Bérard par Georges Vallet, dans les locaux de l’Institut français de Naples qu’il dirigeait à l’époque, la bibliothèque est un des pôles de la présence française à Naples, lieu de rencontre entre chercheurs, dans le sillage d’une tradition historique de relations culturelles entre les Français et les Napolitains. Le fonds bibliographique, né d’un dépôt de l’Institut français de Naples, s’est agrandi par les échanges, par les achats et par des dons, comme celui de documents ayant appartenu à Jérôme Carcopino (fonds Carcopino), d’une grande partie de la bibliothèque de Georges Vallet (fonds Georges‑Vallet) et de livres donnés par la famille de Marie‑Pierre Amarger (fonds Amarger). Consacrés principalement à l’histoire et à l’archéologie de la colonisation grecque en Italie, les ouvrages portent également sur la région du Vésuve, sur la Grèce, l’Espagne et le pourtour méditerranéen, sur la Gaule méridionale et l’Europe continentale, offrant ainsi un large éventail disciplinaire aux chercheurs français et italiens.

Constamment enrichie, principalement par les échanges avec 360 institutions italiennes, françaises et étrangères, la bibliothèque compte à l’heure actuelle 12 140 monographies, 9 660 tirés à part et brochures, 440 cartes topographiques et 416 titres de revues, sans compter des microfiches et des cédéroms. Le catalogue, déjà informatisé localement, est en cours de saisie dans le réseau Farnèse.

Ouverte aux chercheurs et aux étudiants, la bibliothèque Georges‑Vallet répond aux besoins des quatre universités napolitaines, sièges d’enseignements d’archéologie et d’histoire ancienne : l’Università degli Studi di Napoli Federico‑II, la Seconda Università di Napoli, l’Università degli studi di Napoli « l’Orientale » et l’Università degli studi Suor Orsola‑Benincasa, ainsi que d’autres universités de l’Italie du sud.

Elle accueille les chercheurs et les collaborateurs des surintendances archéologiques et, suivant la vocation première du centre Jean‑Bérard, les chercheurs et les boursiers français dont les études portent sur la colonisation grecque en Méditerranée occidentale et sur l’époque romaine en Italie du sud.

Les chantiers de fouilles coordonnés par le centre Jean-Bérard à Pompéi (dans les encadrés)

Image

Illustrations

Les chantiers de fouilles coordonnés par le centre Jean-Bérard à Pompéi (dans les encadrés)

Les chantiers de fouilles coordonnés par le centre Jean-Bérard à Pompéi (dans les encadrés)

References

Bibliographical reference

Maria Giovanna Canzanella, « À la villa Médicis. Le pôle de Naples », Arabesques, 55 | 2009, 15.

Electronic reference

Maria Giovanna Canzanella, « À la villa Médicis. Le pôle de Naples », Arabesques [Online], 55 | 2009, Online since 13 août 2020, connection on 06 décembre 2021. URL : https://publications-prairial.fr/arabesques/index.php?id=2095

Author

Maria Giovanna Canzanella

Centre Jean-Bérard - CNRS-EFR

biblio.cjb@tiscali.it

Author resources in other databases

Copyright

CC BY-ND 2.0