Université de Rennes 1 : une approche pragmatique de la bibliométrie

DOI : 10.35562/arabesques.2726

p. 8-9

Outline

Text

De manière nuancée et pragmatique, le SCD de l’université de Rennes 1 répond à des demandes bibliométriques institutionnelles et essaie de lier bibliométrie et science ouverte.

Au sein de l’université de Rennes 1, l’attribution de la fonction bibliométrique au SCD ne fait sens qu’articulée à d’autres services. Ainsi le repérage des adresses au sein du programme IPERU piloté par l’HCERES-OST est-il à Rennes 1 historiquement accompli par la Direction de la recherche et de l’innovation (DRI). De même, la réflexion sur les classements internationaux fait intervenir différents vice-présidents et services : recherche, international, pilotage et qualité, documentation. Enfin un certain nombre de travaux d’ordre bibliométrique s’effec­tuent sans doute au sein des unités.

Néanmoins, des facteurs tels que la familiarité « métier » historique du service avec les publications (livres, revues, ressources en ligne et leurs métriques d’usage), la gestion des abonnements aux bases de données bibliographico-bibliométriques dites de référence, la fonction de bibliographie institutionnelle de l’archive ouverte HAL-Rennes 1 elle-même gérée par le SCD, et la création au sein du d’un service transverse d’appui à la recherche, contribuent à faire du SCD un acteur en bibliométrie.

L’offre de services bibliométriques est à ce stade limitée à des activités de premier niveau, relatives aux publications elles-mêmes, et non à leur impact (cita­tions, usages, métriques alternatives). Les sources des données d’impact1 et les outils libres d’analyse et de visualisation de réseaux de publications ou de citations2 sont connus dans leurs grandes lignes, mais peu utilisés faute de temps… et de demande.

Des activités bibliométriques en soutien à des demandes de l’université

Les activités bibliométriques du SCD viennent en effet en réponse et en soutien à des demandes éma­nant parfois des laboratoires mais principalement de l’université et de sa gouvernance. L’université de Rennes 1 est une université multi­disciplinaire de recherche intensive et elle juge à ce titre important d’apparaître le mieux possible dans les classements internationaux d’universités, dont les sources principales pour les publications sont des bases comme Web of Science (auquel Rennes 1 est abonnée) ou Scopus. Dans ces deux bases un important travail initial d’optimisation de la visibilité de l’université et de ses unités a été réalisé et est régulièrement mis à jour par le SCD.

Sur le site rennais est enclenchée, via le Projet UNIR, une dynamique de construction de l’université de Rennes, qui se traduit entre autres depuis 2018 par une charte de signature commune des publications3. À Rennes 1, le SCD a mis en place une méthodo­logie fondée sur les affiliations WoS permettant de quantifier par unité de recherche l’application des consignes édictées dans la charte.

 

Image

© Unsplash - Alex Beaz

Une politique volontariste en matière de science ouverte

Très volontaire sur la science ouverte, l’université de Rennes 1 s’est dotée en 2017 d’une politique de quasi-obligation de référencement-dépôt dans HAL-Rennes 1 des articles dans une version plein texte4. Le SCD est en charge de l’accompagnement de l’archivage ouvert, et aussi de la réalisation d’un bilan annuel mesurant pour chaque unité de recherche un nombre de publications, un taux de dépôt en plein-texte dans HAL et un taux d’ouverture.

Après une première réalisation « manuelle », ce bilan a été automatisé par l’équipe développement de HALUR15 et a constitué la première brique de l’outil libre de génération de graphes descriptifs VizuHAL6, enrichi ensuite de différentes requêtes de caractéri­sation quantifiée des publications référencées dans les collections de l’archive ouverte HAL (éditeurs, types d’accès, financements, collaborations).

Vizuhal, un outil basé sur des données ouvertes

Nécessitant pour des résultats pertinents un important travail en amont sur l’exhaustivité et la qualité des données7, l’intérêt d’un outil comme VizuHAL est de pouvoir répondre à des besoins de différents niveaux (établissement, unité, collection) et, contrairement aux bases nécessitant un abonnement, de s’appuyer sur des données ouvertes et réutilisables, à savoir actuellement les données bibliographiques de HAL, les données de types d’accès d’Unpaywall et peut-être demain les données d’usage de HAL et après-demain les données de citations d’Open Citations. Dans le cadre de sa politique de soutien aux infrastructures de la science ouverte, Rennes 1 contribue à HAL financièrement et fonctionnellement (développement d’outils Web), soutient Our Research producteur d’Unpaywall via un abonnement au service Unsub et devrait bientôt adhérer à Open Citations.

Par ailleurs, le SCD suit aussi de près les développe­ments du baromètre de la science ouverte du minis­tère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, dans sa version nationale ou dans sa déclinaison locale, qui a été implémentée pour Rennes 1 début 20218. Outre qu’elles facilitent une comparaison du local au national, les données du baromètre permettent une meilleure caractérisation disciplinaire que celles de HAL. Enfin dans un autre registre relatif à l’ouverture, le SCD prépare l’éventuel déploiement par Couperin d’accords Open Access avec les éditeurs en regroupant en particulier les données relatives aux auteurs de correspondance.

Une approche pragmatique de la bibliométrie

Le SCD essaie d’adopter une approche à la fois critique et pragmatique de la bibliométrie, et en particulier de ses indicateurs les plus décriés tels que le facteur d’impact des revues ou le H-index des auteurs. Ainsi dans les formations à destination des étudiants de licence et de master, le facteur d’impact est décrit comme un signe de reconnaissance scientifique mais pas un outil de comparaison des revues. De même dans les formations doctorales, les formateurs SCD ne font pas comme si ces indicateurs n’existaient pas, mais cherchent à montrer leurs limites et biais de construction (confusion des niveaux article et revue, données fermées), et surtout la non-perti­nence de leur utilisation à des fins d’évaluation.

Le pragmatisme domine face aux demandes institu­tionnelles, souvent issues de demandes externes de financeurs ou d’évaluateurs. Quand il y a un travail d’ordre bibliométrique à faire, il est fait, consistât-il en un recueil peu pertinent sans distinction discipli­naire d’un nombre de chercheurs ayant un H-index supérieur à n. De même, si un directeur d’unité tient absolument à indiquer des facteurs d’impact ou des quartiles de revues dans un bilan bibliographique, après lui avoir indiqué les limites de l’exercice le SCD l’aide à le faire.

En perspectives, le SCD continuera à se doter jour après jour des connaissances nécessaires sur ce sujet mouvant pour répondre aux demandes de la gouvernance et des chercheurs, tout en essayant de les sensibiliser aux développements les plus prometteurs sur la question, c’est à dire d’une part au développement des citations ouvertes, d’autre part à un usage sobre et critique des indicateurs, qu’ils soient propriétaires ou ouverts.

1 https://www.altmetric.com/ ou le plus récent https://scite.ai/ par exemple

2 Comme VOSviewer par exemple - https://www.leidenmadtrics.nl/ tags/vosviewer

3 https://www.univ-rennes1.fr/sites/www.univ-rennes1.fr/files/asset/document/charte_des_publications_de_luniversite_de_rennes_0.pdf

4 https://openaccess.univ-rennes1.fr/la-strategie-archive-ouverte

5 Laurent Jonchère (SCD Rennes 1) et Olivier Troccaz (CNRS CReAAH/OSUR) ont développé une suite libre d’outils Web de services

6 https://halur1.univ-rennes1.fr/VizuHAL.php

7 Lui-même facilité par l’outil d’enrichissement CrossHAL - https://halur1.univ-rennes1.fr/CrossHAL.php

8 https://openaccess.univ-rennes1.fr/barometre-de-la-science-ouverte-de-luniversite-de-rennes-1

Notes

1 https://www.altmetric.com/ ou le plus récent https://scite.ai/ par exemple

2 Comme VOSviewer par exemple - https://www.leidenmadtrics.nl/ tags/vosviewer

3 https://www.univ-rennes1.fr/sites/www.univ-rennes1.fr/files/asset/document/charte_des_publications_de_luniversite_de_rennes_0.pdf

4 https://openaccess.univ-rennes1.fr/la-strategie-archive-ouverte

5 Laurent Jonchère (SCD Rennes 1) et Olivier Troccaz (CNRS CReAAH/OSUR) ont développé une suite libre d’outils Web de services HAL, incluant l’outil d’extraction ExtrHAL. https://halur1.univ-rennes1.fr/ index.php

6 https://halur1.univ-rennes1.fr/VizuHAL.php

7 Lui-même facilité par l’outil d’enrichissement CrossHAL - https://halur1.univ-rennes1.fr/CrossHAL.php

8 https://openaccess.univ-rennes1.fr/barometre-de-la-science-ouverte-de-luniversite-de-rennes-1

Illustrations

 

 

© Unsplash - Alex Beaz

References

Bibliographical reference

Thierry Fournier, « Université de Rennes 1 : une approche pragmatique de la bibliométrie », Arabesques, 103 | 2021, 8-9.

Electronic reference

Thierry Fournier, « Université de Rennes 1 : une approche pragmatique de la bibliométrie », Arabesques [Online], 103 | 2021, Online since 20 octobre 2021, connection on 30 novembre 2021. URL : https://publications-prairial.fr/arabesques/index.php?id=2726

Author

Thierry Fournier

Responsable du service Appui à la recherche et documentation en ligne au Service commun de la documentation de l’université de Rennes 1

thierry.founier@univ-rennes1.fr

Author resources in other databases

By this author

Copyright

CC BY-ND 2.0