Alliance Athéna : une réflexion à long terme sur les SHS

DOI : 10.35562/arabesques.479

p. 9

Outline

Text

Espace de concertation entre les grands acteurs institutionnels des sciences humaines et sociales, l’Alliance Athéna mène une réflexion prospective sur l’identification des atouts et ressources dans ce domaine scientifique, afin de faciliter et d’orienter les prises de décision.

Le rôle de l’Alliance Athéna, créée en 2010, est de conduire des missions de coordination et de réflexion stratégique et prospective touchant les sciences humaines et sociales. Il s’agit tout à la fois de rendre plus visibles les activités et productions de ce vaste champ scientifique, de mieux les valoriser, de contribuer à la définition des appels à projet nationaux ou européens et à l’élaboration de la stratégie nationale de recherche, incluant les infrastructures de recherche et les infrastructures en information scientifique et technique. Sur ce dernier plan, l’action de l’Alliance Athéna prolonge le mouvement amorcé dans les années 2000, qui visait à faire sortir la documentation, l’information et la communication scientifiques de leur situation en marge de l’économie globale de la recherche, et à structurer le secteur. Ce mouvement s’était traduit par l’élaboration en 2008 d’une feuille de route française sur les infrastructures de recherche qui avait reconnu l’IST comme un domaine à part entière doté d’infrastructures fondamentales pour la pratique scientifique.

Consolider, réunir, structurer

La mise à jour en 2016 de cette feuille de route a été préparée à partir de 2014. Elle a été l’occasion d’un travail approfondi appuyé sur une consultation de la communauté scientifique à travers le réseau des Maisons des sciences de l’homme. À son terme, le directoire de l’Alliance Athéna a conclu qu’il convenait de ne plus retenir BSN comme infrastructure de recherche pivot, mais de consolider les deux TGIR existantes, Huma-Num et Progedo, de réunir en une infrastructure de recherche CollEx et Persée, et d’en faire entrer trois autres dans la feuille de route : HAL, OpenEdition, et Numédif. Ce sont ainsi quatre infrastructures de recherche en IST dont l’Alliance Athéna a soutenu l’émergence.

Elles forment un ensemble cohérent, chacune répondant aux critères d’infrastructure de recherche, et sont à même de constituer des ensembles complémentaires d’« usages-technologies » interagissant dans le processus de diffusion de la production scientifique. Ces plateformes permettent d’assurer une indépendance technologique, tout en se liant aux plateformes internationales (métadonnées partagées, accords de partenariat, dispositifs de réversion).

Articuler les compétences

La plateforme d’archive ouverte HAL est dédiée à la gestion des preprints, des multiples versions et à l’archivage de la production scientifique en libre accès, avec des règles d’articulation entre les systèmes d’archives locales institutionnelles et la plateforme HAL permettant aux établissements de bénéficier d’un portail personnalisé d’accès. Enrichie d’outils (Sciencesconf.org ; Episciences.org ; Héloïse), elle a rencontré depuis dix ans un succès croissant.

OpenEdition a, quant à elle, vocation à permettre la diffusion en libre accès de la production scientifique éditée, et l’expérimentation de nouvelles formes d’écriture scientifique (revues et ouvrages essentiellement SHS avec outils associés). Elle rassemble aujourd’hui quatre plateformes renvoyant à plus de 28 000 programmes scientifiques. Avec 50 millions de visites annuelles, OpenEdition est une incontestable réussite. Son inscription dans la feuille de route nationale doit améliorer l’impact des projets de recherche pluridisciplinaires et leur capacité à transférer leurs résultats aux acteurs socio-économiques à un niveau européen.

Numédif vient en complément : elle constitue une plateforme publique mutualisée de diffusion distribution multicanaux traitant des formes éditées multiples, selon divers périmètres (volumétriques, géographiques, de spécialité). Prescriptrice de normes et standards dans le domaine de l’édition et de la diffusion numérique, elle doit garantir la circulation des écrits scientifiques et leur mise à disposition optimale sous forme dématérialisée et matérielle en France et dans le monde entier. Une attention particulière est portée à la réalisation d’articulations avec HAL, OpenEdition et Persée, pour la circulation des contenus structurés et celle des métadonnées. Le modèle et les outils d’informatique éditoriale associés permettent déjà, à partir d’une source unique, de produire toutes les formes de diffusion.

Enfin, l’infrastructure CollEx-Persée, qui fait l’objet actuellement de deux appels à manifestation d’intérêt, pour constituer le GIS lui-même et sélectionner les bibliothèques délégataires, doit consolider les grandes collections scientifiques accessibles en ligne. Elle va, dans une stratégie à long terme, rassembler des bibliothèques qui font référence dans leurs disciplines (telles la Bulac, la BNU de Strasbourg, la BDIC, etc.). Appuyée sur la plateforme de numérisation Persée, elle gérera et valorisera les grands fonds scientifiques thématiques. Elle va ainsi constituer un outil majeur des politiques de conservation partagée répondant à des logiques à la fois disciplinaires et de stratégies territoriales, en dialogue avec la BNF.

Processus de diffusion des résultats de la recherche

Image

Illustrations

Processus de diffusion des résultats de la recherche

Processus de diffusion des résultats de la recherche

References

Bibliographical reference

Jean-François Balaudé, « Alliance Athéna : une réflexion à long terme sur les SHS », Arabesques, 84 | 2017, 9.

Electronic reference

Jean-François Balaudé, « Alliance Athéna : une réflexion à long terme sur les SHS », Arabesques [Online], 84 | 2017, Online since 08 juillet 2019, connection on 06 décembre 2021. URL : https://publications-prairial.fr/arabesques/index.php?id=479

Author

Jean-François Balaudé

Président de l’Université Paris-Nanterre et de l’Alliance Athéna

balaude@u-paris10.fr

Author resources in other databases

Copyright

CC BY-ND 2.0