OpenEdition : comprendre le monde en accès ouvert

DOI : 10.35562/arabesques.484

p. 12-13

Outline

Text

Portail de publication multilingue en sciences humaines et sociales créé par le Centre pour l’édition électronique ouverte, OpenEdition se décline en quatre plateformes complémentaires et un laboratoire de R&D. Il mise sur la formation à de nouveaux usages éditoriaux, sur l’internationalisation, sur un modèle économique durable et sur des innovations technologiques régulières.

Le 1er janvier 2016, sur proposition de l’Alliance Athena, le ministère de la Recherche a attribué à OpenEdition le statut d’infrastructure de recherche nationale. OpenEdition devient donc une infrastructure de recherche au même titre qu’Huma-Num, HAL, et que les accélérateurs synchrotron (Soleil, ESRF), les lasers (Luli), les centres de diffusion neutronique (LLB, ILL), les avions de recherche instrumentés pour la recherche (Safire), la flotte océanographique de recherche (FOF) et la station polaire internationale Concordia. Ainsi les services d’OpenEdition s’inscrivent-ils désormais durablement dans le paysage national de la recherche. Il s’agit d’une reconnaissance du rôle joué par OpenEdition dans la diffusion des résultats de la recherche en sciences humaines et sociales. C’est le résultat du travail collectif réalisé depuis dix‑huit ans au service de la diffusion des connaissances.

Quatre plateformes en rapide croissance

OpenEdition met en œuvre quatre plateformes dédiées à quatre objets éditoriaux distincts :

  • les livres sont publiés sur OpenEdition Books (3 500 livres) ;
  • les revues sur Revues.org (450 revues) ;
  • les carnets de recherche sur Hypothèses (1 700 carnets) ;
  • les événements sur Calenda (34 000 événements).

Les quatre plateformes ont reçu près de 70 millions de visites en 2016 et représentent plus de 500 000 documents publiés. L’ensemble des plateformes connaît une croissance annuelle à deux chiffres.

En devenant une infrastructure de recherche, OpenEdition a stabilisé son rôle national et confirmé son ambition internationale. OpenEdition est déjà fortement implanté en Italie (OpenEdition Italia, à Turin) ainsi qu’au Portugal (LusOpenEdition, à Lisbonne), et a noué de fructueux partenariats en Allemagne (De.hypotheses.org avec la Max Weber Stiftung, Bonn), Espagne (Es.hypotheses.org avec l’Uned, Madrid) et aux Pays-Bas (forte implication dans le Directory of Open Access Books, La Haye). La diversification de la provenance géographique et linguistique des contenus se confirme d’année en année.

OpenEdition est par ailleurs porteur de deux projets européens (H2020) et d’une candidature à la reconnaissance en tant qu’infrastructure européenne (feuille de route ESFRI).

Image

OpenEdition-Lisa George/Flickr (CC BY-NC‑ND 2.0)

Un modèle économique en appui à l’édition scientifique

La diffusion en accès ouvert est privilégiée par OpenEdition, qui laisse cependant le choix du modèle de diffusion aux revues et éditeurs qui lui confient des contenus à diffuser. Afin de conforter la diffusion en accès ouvert, OpenEdition propose depuis quelques années un modèle de diffusion innovant associant diffusion en open access et offre commerciale. Ce modèle de diffusion, le freemium, conjugue une diffusion en accès ouvert (la partie free du nom) et une commercialisation de services (la partie premium du nom). Les revues et les livres diffusés en open access freemium sont donc accessibles en accès ouvert dans leur version HTML, et des services complémentaires sont vendus aux bibliothèques : accès aux versions PDF et Epub, statistiques, webservices, formats de métadonnées « métiers », etc. sont accessibles seulement aux établissements qui soutiennent le modèle. Les deux tiers des revenus ainsi collectés sont versés aux revues et aux éditeurs. Il s’agit de faire en sorte que l’accès ouvert devienne une opportunité de financement pour l’édition scientifique, et pas seulement un (excellent) modèle de diffusion. C’est là une condition nécessaire à l’inscription dans la durée d’une édition de qualité. Nous sommes loin, ici, du modèle auteur-payeur qui se propage dans de nombreuses disciplines, non sans poser des problèmes économiques et éthiques.

R&D et solutions d’avenir

Enfin, le projet s’est doté d’une activité de recherche et développement, OpenEdition Lab. Il a démarré grâce à des financements de Google en 2010. Après avoir initié des projets autour de la fouille de texte (qui ont débouché sur le logiciel d’annotation bibliographique Bilbo), OpenEdition Lab a diversifié son activité. Désormais, des programmes de recherche portent sur l’innovation éditoriale, l’open peer review, la sociologie des usages de lecture et de citation numérique, la recommandation, la fouille de textes, etc. L’activité du Lab fonctionne toujours dans une logique partenariale.

Début 2018, Revues.org deviendra OpenEdition Journals. Cette mue consistera d’abord en un changement d’URL, qui permettra de regrouper sous un même domaine les livres et les revues. Après ce déplacement vers un nouveau nom, la plateforme fera annuellement l’objet de profondes améliorations, qui seront toutes tournées vers une plus grande accessibilité, une amélioration des services proposés aux éditeurs, aux bibliothèques, aux lecteurs. OpenEdition gravera ces lettres sur la Toile comme une ambition ultime : comprendre le monde en accès ouvert.

OpenEdition au congrès de l’Ifla en 2014

Image

OpenEdition-Lisa George/Flickr (CC BY‑NC‑ND 2.0)

Assemblée générale des revues d’OpenEdition (Revues.org), le 31 mars 2014

Image

De gauche à droite : Patrice Bellot, Marin Dacos

OpenEdition-Lisa George/Flickr (CC BY‑NC‑ND 2.0)

OpenEdition est une initiative développée par le Centre pour l’édition électronique ouverte (Cléo), une unité mixte de services implantée à Marseille et à Paris, sous la tutelle du CNRS, de l’Université d’Aix- Marseille (AMU), de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et de l’Université d’Avignon. L’infrastructure bénéficie de soutiens du Ministère de la Recherche et est lauréate d’un équipement d’excellence (2012-2019).

 

Pour en savoir plus

Sur OpenEdition, openedition.org
Twitter @openeditionsays
Sur OpenEdition Lab, lab.hypotheses.org
Sur l’offre freemium et comment soutenir l’accès ouvert, freemium@openedition.org
Pour recevoir des supports de communication, contact@openedition.org

Lire :
Peter Suber. Qu’est-ce que l’accès ouvert ? Marseille : OpenEdition Press, http://books.openedition.org/oep/1600
ISBN : 9782821869806
DOI : 10.4000/books.oep.1600

Illustrations

OpenEdition-Lisa George/Flickr (CC BY-NC‑ND 2.0)

OpenEdition au congrès de l’Ifla en 2014

OpenEdition au congrès de l’Ifla en 2014

OpenEdition-Lisa George/Flickr (CC BY‑NC‑ND 2.0)

Assemblée générale des revues d’OpenEdition (Revues.org), le 31 mars 2014

Assemblée générale des revues d’OpenEdition (Revues.org), le 31 mars 2014

De gauche à droite : Patrice Bellot, Marin Dacos

OpenEdition-Lisa George/Flickr (CC BY‑NC‑ND 2.0)

References

Bibliographical reference

Marin Dacos, « OpenEdition : comprendre le monde en accès ouvert », Arabesques, 84 | 2017, 12-13.

Electronic reference

Marin Dacos, « OpenEdition : comprendre le monde en accès ouvert », Arabesques [Online], 84 | 2017, Online since 08 juillet 2019, connection on 06 décembre 2021. URL : https://publications-prairial.fr/arabesques/index.php?id=484

Author

Marin Dacos

Directeur d’OpenEditionTwitter : @marindacos

marin.dacos@openedition.org

Author resources in other databases

By this author

Copyright

CC BY-ND 2.0