Une nouvelle bibliothèque à l’Université de Corse Pascal Paoli

DOI : 10.35562/arabesques.793

p. 24-25

Index

Mots-clés

bibliothèque

Outline

Text

Une nouvelle bibliothèque universitaire, attendue depuis presque vingt ans à l’Université de Corse Pascal Paoli, a ouvert ses portes à la rentrée de septembre. Retour sur la mise en place de ce lieu d’apprentissage moderne et convivial.

Image

CARTE D’IDENTITÉ DE LA BIBLIOTHÈQUE

Directrice et chef de projet pour l’aménagement :

Martine Mollet, Conservateur général

Maître d’ouvrage : Collectivité territoriale de Corse

Ouverture au public : septembre 2015

Surfaces SHON : 4500 m2

Nombre de places assises : 380 + 30 places de formation

Nombre de mètres linéaires en accès libre : 4050 ml

Nombre de mètres linéaires en magasin : 1050 ml

Personnel (ETP) : 20 (1 A+, 1 A, 8 B, 10 C), dont 12 titulaires de la filière bibliothèque

Horaires d’ouverture : 55 heures par semaine

L’université

L’Université de Corse Pascal Paoli (UCCP) accueille 4500 étudiants et son offre d’apprentissage s’articule autour de trois unités de formation et de recherche (UFR) :

  • Lettres, langues, arts, sciences humaines et sociales
  • Droit, sciences sociales, économiques et gestion
  • Sciences et Techniques, avec une composante sport

Un institut universitaire de technologie, un institut d’administration des entreprises, un institut universitaire de santé et une école supérieure du professorat et de l’éducation implantée à Corte, Bastia et Ajaccio sont aussi rattachés à cet établissement pluridisciplinaire.

L’UCPP compte par ailleurs 6 unités de recherche reconnues par le Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche (MENESR) dont 4 sont associées au Centre national de la Recherche Scientifique (CNRS) regroupant 250 personnels de recherche.

Les projets de recherche structurants s’inscrivent dans des problématiques de préservation de l’environnement et répondent aux enjeux de développement économique durable de la Corse.

Une nouvelle bibliothèque orientée vers la pédagogie et la recherche

Dès 1998, l’Université de Corse a souhaité se doter d’une véritable bibliothèque, mais ce n’est qu’en 2006 que la collectivité territoriale de Corse décide de voter une enveloppe de 20,6 millions d’euros pour un projet commun Service Commun de Documentation - Centre culturel - Administration de l’Université. Le travail architectural, sur la base d’un programme technique daté de cette époque, se concentre uniquement sur l’enveloppe, l’identité et le statut de la bibliothèque dans le campus et la ville. En effet, la bibliothèque est déplacée du campus Mariani sur lequel se déploient les UFR « Lettres, langues, arts, sciences humaines et sociales » et « Droit, sciences sociales, économiques et gestion » au campus Grimaldi qui accueille l’UFR « Sciences et Techniques », l’Institut universitaire de technologie et l’Institut universitaire de santé. En 2013, nous disposions ainsi d’une surface de 4500 m2 déployée sur deux étages et bénéficiant d’un grand puits de lumière. L’aménagement de la bibliothèque était encore à construire : à charge donc de l’équipe de la bibliothèque de réfléchir à la lisibilité des espaces et des parcours, à leur scénographie, avec la mise à niveau de certains équipements. Le programme initial, par exemple, ne prévoyait pas de prises électriques en nombre suffisant. L’adaptation de ce bâti aux nouveaux besoins était en effet nécessaire mais ne pouvait plus être prise en compte par la maîtrise d’ouvrage qui ne souhaitait pas retarder les délais de livraison du bâtiment. Ce fut donc l’Université, à l’écoute des besoins du SCD et de ses usagers, qui dut pallier ces défaillances à la livraison du bâtiment. Ces aménagements réalisés en même temps que la livraison du mobilier et le déménagement des collections, a demandé à l’équipe de la bibliothèque une grande capacité d’adaptation. Qu’elle en soit ici remerciée !

Au final, le lieu permet de valoriser toutes les activités de la bibliothèque. Cela se traduit par des espaces de travail polyvalents et de grands espaces décloisonnés dont le mobilier structure à la fois l’offre documentaire et l’offre culturelle.

Dans cette nouvelle bibliothèque vaste et accueillante. les collections documentaires multi-supports sont organisées par grands domaines disciplinaires correspondant aux enseignements dispensés à l’Université. De nouveaux services numériques ont été mis en place ainsi que des espaces propices à la pédagogie par projet. La bibliothèque est effectivement largement impliquée dans les questions de pédagogie relatives aux unités d’enseignement.

Image

© Marie Jarrige, Université de Corse Pascal Paoli

Les espaces sont variés pour répondre à diverses situations d’apprentissage : places assises par 4 ou par 8, places individuelles, salle de travail en groupe polyvalente, chauffeuses, salle de cours de 30 places. Certaines places sont connectées sur les réseaux filaires et 100 % des postes informatiques peuvent accéder au réseau WiFi.

L’accessibilité pour tous est au cœur de la politique des services : une attention particulière est portée à l’aménagement des espaces et à la signalétique. Des équipements dédiés aux publics handicapés sont prévus comme ceux pour les malvoyants et les malentendants.

Une bibliothèque hybride

De la réflexion à la réalisation, 17 ans se sont écoulés. Sur une si longue durée, un tel projet oblige à de profondes mutations dans l’organisation documentaire. Les personnels, qui ont été formés in situ en 2014 et 2015, avec le concours du Centre régional de formation aux carrières des bibliothèques, ont porté des évolutions majeures dans la mise en valeur des collections, l’accompagnement des utilisateurs, la formation documentaire et l’appropriation de la documentation et des services numériques. Les collections traditionnelles (110000 ouvrages, 680 abonnements de périodiques papier) sont aujourd’hui à 90 % en libre accès, équipées d’un système de radio-identification, et valorisées par une présentation par domaine thématique, repérable à travers un code couleur.

Un nouvel espace « Temps libre » a été créé pour l’ouverture, et le Fonds corse, situé près de l’accueil de la bibliothèque, est particulièrement valorisé. Des outils numériques facilitent la circulation des documents (prêt et retour possible avec un automate, possibilité d’impression et de photocopies).

Les collections numériques, que ce soit les ressources éditoriales acquises via les négociations du consortium Couperin, ou les ressources scientifiques (thèses) produites par l’école doctorale, sont accessibles au moyen de postes de travail intégrés dans les rayonnages, et bien sûr à distance, via l’Environnement numérique de travail (ENT).

Un espace d’apprentissage et un lieu d’animation culturelle

Avec cet environnement de soutien à l’apprentissage, la bibliothèque universitaire de Corte réunit les équipes enseignantes et les bibliothécaires autour de projets communs liés à l’enseignement de méthodologies de recherche d’information inscrites dans les cursus.

Par ailleurs, ce lieu au design contemporain, a suscité dès l’ouverture un intérêt inattendu : malgré sa nouvelle localisation sur le campus scientifique, l’ensemble de la communauté académique s’en est déjà emparé pour conduire également des activités pédagogiques qui lui sont propres. Cette nouvelle BU a été conçue non seulement comme un lieu d’étude mais aussi comme un lieu culturel et de sociabilité. Ainsi propose-t-elle au public une offre de manifestations culturelles visant à éveiller la curiosité, à mettre les savoirs en dialogue, à favoriser au sein de l’espace public un débat démocratique et civique, à questionner la modernité dans les différents domaines et disciplines de la connaissance. Le public naturellement visé par les manifestations culturelles de la BU est celui de la communauté universitaire de l’Université (étudiants, enseignants chercheurs, personnels administratifs). Toutefois, l’ouverture à tout public autre qu’universitaire est recherchée (notamment scolaire et grand public). Ainsi la conception des manifestations culturelles, la communication sur ces évènements, permettront-elles d’élargir le cadre du public habituel de la BU.

Conclusion

Si la surface n’a pas été assez grande pour en faire un véritable learning centre, ce lieu convivial et aéré, accueillant diverses situations d’apprentissage et d’action culturelle, s’en est toutefois inspiré. Les activités d’accueil du public ont été profondément remaniées, de même que la participation de l’équipe à la pédagogie, à la recherche et à l’action culturelle pour faire de cette bibliothèque un site moderne, ouvert sur les réseaux et sur son territoire.

Espérons qu’avec les collaborations qu’elle souhaite développer, au-delà de ses partenaires privilégiés1, avec des partenaires extérieurs (notamment avec les festivals qui se déploient sur l’île de beauté toute l’année), la bibliothèque universitaire attendue depuis si longtemps ici, devienne un acteur majeur de la société corse et du territoire où les équipements culturels publics sont encore rares.

1 Centre culturel et services de l’Université, associations d’étudiants, Fondation www.univ-corse.fr/presentation-fundazione-di-l’

Notes

1 Centre culturel et services de l’Université, associations d’étudiants, Fondation www.univ-corse.fr/presentation-fundazione-di-l’universita-di-corsica-fundazione-di-l’universita-di-corsica_3586.html

Illustrations

© Marie Jarrige, Université de Corse Pascal Paoli

References

Bibliographical reference

Martine Mollet, « Une nouvelle bibliothèque à l’Université de Corse Pascal Paoli », Arabesques, 82 | 2016, 24-25.

Electronic reference

Martine Mollet, « Une nouvelle bibliothèque à l’Université de Corse Pascal Paoli », Arabesques [Online], 82 | 2016, Online since 22 août 2019, connection on 28 octobre 2021. URL : https://publications-prairial.fr/arabesques/index.php?id=793

Author

Martine Mollet

Directrice de la Bibliothèque universitaire de Corse

mollet@univ-corse.fr

Author resources in other databases

By this author

Copyright

CC BY-ND 2.0