Portée par l’Agence bibliographique de l’enseignement supérieur (Abes) depuis sa création en 1995, la revue trimestrielle Arabesques présente les enjeux et principales évolutions du monde de l’information scientifique et technique (IST) et de la documentation dans l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR). La revue aborde les problématiques spécifiques aux bibliothèques universitaires et aux centres de documentation, principalement ce qui concerne les systèmes d’information, les services, les données et métadonnées utiles aux étudiants, enseignants et chercheurs, d’un point de vue national et international.
 

Vous lisez Arabesques ? Donnez-nous votre avis !

La revue professionnelle Arabesques publiera en janvier 2021 son numéro 100. Pour saluer cette longévité, le comité de rédaction prépare un numéro spécial, et souhaite inclure un article qui parlera de son lectorat.

Quel est le profil des lecteurs d'Arabesques ? Quels sont vos principaux usages de la revue ? Quelles sont vos rubriques préférées ? Quelles attentes en termes de thématiques... ? Quid d'un éventuel remplacement de la revue imprimée par la nouvelle version en ligne disponible sur Prairial, le Portail des revues de l'université Jean Moulin Lyon 3 ?

Pour recueillir vos avis et commentaires, nous vous remercions de consacrer quelques minutes à l'enquête ci-dessous : anonyme et individuelle, elle est ouverte jusqu'au 15 novembre 2020.

Répondre à l'enquête


99 | 2020
De l’ombre à la lumière

La valorisation des collections patrimoniales par le numérique

La numérisation a ouvert un champ de possibilités immense au service de deux missions essentielles des bibliothèques mais dont les impératifs étaient parfois difficiles à concilier : la conservation des collections et leur valorisation auprès d’un large public. Grâce à la numérisation, les documents rares et patrimoniaux, dont l’accès n’était souvent réservé qu’à quelques spécialistes, sortent de leurs réserves et deviennent accessibles au plus grand nombre, acquérant ainsi une nouvelle légitimité. Les outils numériques renouvellent quant à eux les actions de médiation, sur un mode plus interactif et plus ludique. Cependant, comme le montrent les expériences présentées dans ce nouveau dossier d’Arabesques consacré à la valorisation des collections patrimoniales par le numérique, la dématérialisation et la valorisation numérique ne constituent pas des remèdes universels. Elles soulèvent les mêmes questions que pour les collections physiques et ne trouvent tout leur sens que pensées au sein d’une stratégie globale de développement des collections et des services aux publics.

Attachment