Portrait : Claire Toussaint

DOI : 10.35562/arabesques.1771

p. 24

Index

Mots-clés

portrait

Text

 

Image

Parlez-nous de vos fonctions actuelles…

Je suis responsable pédagogique en formation continue à Médiat Rhône-Alpes, centre régional de formation aux métiers des bibliothèques rhônalpin, rattaché à l’université Grenoble Alpes. Nous accompagnons les professionnels et les établissements dans leurs projets et le développement de leurs compétences, et nous participons à la réflexion sur les enjeux professionnels.
Je suis ainsi amenée à concevoir des formations ou des journées d’étude pour le catalogue de Médiat Rhône-Alpes, à accompagner des établissements dans la mise en œuvre de formations sur site, à répondre à des appels d’offres, mais aussi à mener des projets tels que les enquêtes sur les activités des agents de catégorie B et C de l’enseignement supérieur ou encore à organiser des voyages d’étude à l’étranger.
Depuis 2015, je contribue à la Transition bibliographique en tant que pilote du groupe Formation. Je mets en œuvre les orientations stratégiques du programme et coordonne le groupe Formation qui supervise les formations au niveau national. J’articule les actions du groupe avec le réseau des formateurs qui animent ces formations et les organismes de formation qui les organisent sur l’ensemble du territoire.

Quelles sont les étapes qui vous semblent les plus importantes dans votre parcours professionnel ?

Mon premier poste dans un service de catalogage a été déterminant. Il m’a permis de découvrir l’environnement des bibliothèques universitaires, le catalogage et son intérêt pour le public, ainsi que le travail en équipe. J’ai pu développer à cette occasion des compétences métiers et transversales et les réinvestir sur d’autres postes.
J’ai découvert un nouveau métier en 2011 lors de mon arrivée à Médiat Rhône-Alpes, celui d’ingénieur pédagogique. J’ai pu m’appuyer sur les compétences déjà acquises, mais j’ai également dû en développer de nouvelles en lien avec l’ingénierie pédagogique, la connaissance des spécificités de la formation continue pour adultes ou encore l’accompagnement de personnes en reconversion professionnelle.
Enfin, mon investissement dans la Transition bibliographique à partir de 2015 me permet de travailler sur des projets de formation d’ampleur nationale, de coordonner le travail d’experts et d’organiser le travail à distance. Je me vois plutôt comme une facilitatrice auprès du groupe Formation et du réseau national des formateurs, avec pour mission de leur permettre de travailler à distance dans les meilleures conditions possibles.

À quand remontent vos premiers contacts avec l’Abes et dans quel contexte ?

Mes premiers contacts avec l’Abes ont eu lieu par l’intermédiaire des listes de diffusion, puis par la participation aux Journées Abes. Ces contacts sont devenus bien plus nombreux et concrets depuis que je participe à la Transition bibliographique. Nous entretenons des relations régulières et privilégiées qui nous permettent de travailler ensemble efficacement afin de proposer une offre de formation nationale pertinente.

Quels défis majeurs, d’après vous, aura à relever l’Abes dans les prochaines années ?

Les projets en cours sont nombreux. Ils sont autant de défis à relever. La Transition bibliographique constitue un changement de paradigme qui engendre des évolutions fortes, notamment dans la manière de produire des données. Le SGBm et la science ouverte participent à faire évoluer l’environnement des professionnels et de l’Abes. De même, le Fichier national d’entités (FNE) est une formidable opportunité et un bel exemple de production en commun avec la BnF. Ces défis sont portés par l’Abes, ils impactent les établissements et font évoluer leurs outils et les pratiques professionnelles.

Qu’appréciez-vous le plus dans votre métier ?

J’apprécie tout d’abord la diversité de mes activités grâce aux nombreuses facettes que je peux explorer : l’indispensable veille professionnelle sur les métiers des bibliothèques de tous types ; le travail en transversalité et la gestion de projet ; le recrutement et l’accompagnement des stagiaires et des formateurs ; l’ingénierie pédagogique comme outil pour répondre à des besoins en formation ; l’importance de l’humain.
Mon métier me permet aussi de prendre du recul en menant des projets originaux tels que les enquêtes sur les activités des agents de catégorie C et B dans les SCD, les projets d’accompagnement des établissements dans leurs projets de ré-informatisation, la préparation d’un audit qualité Formation continue à l’université (FCU) ou l’animation d’un séminaire d’analyse des pratiques des correspondants catalogage.

Qu’est-ce qui vous énerve le plus ?

La complexification des choses simples et l’inefficacité.

Si l’Abes était un animal, ce serait ?

Une belle araignée au milieu de sa toile, telle l’Abes et ses réseaux.

Votre expression favorite

« A cœur vaillant, rien d’impossible », à voir sur le Palais idéal du Facteur Cheval.

Illustrations

 

References

Bibliographical reference

Claire Toussaint, « Portrait : Claire Toussaint », Arabesques, 97 | 2020, 24.

Electronic reference

Claire Toussaint, « Portrait : Claire Toussaint », Arabesques [Online], 97 | 2020, Online since 01 avril 2020, connection on 19 octobre 2021. URL : https://publications-prairial.fr/arabesques/index.php?id=1771

Author

Claire Toussaint

Responsable pédagogique à Médiat Rhône-Alpes, Université Grenoble Alpes
Pilote du groupe Formation de la Transition bibliographique
Médiat Rhône-Alpes

claire.toussaint@univ-grenoble-alpes.fr

Author resources in other databases

By this author

Copyright

CC BY-ND 2.0