Associer thèses et autorités avec IdRef

DOI : 10.35562/arabesques.321

p. 10

Plan

Texte

IdRef, pour « Identifiants et Référentiels», est à la fois une base de données contenant des notices d’autorités, rassemblées par référentiel, et un site web permettant la recherche, la consultation et la production d’autorités. Cette plateforme permet aussi la réutilisation de ces données sous diverses formes (branchement d’une application de saisie, webservices, entrepôt OAI, sitemap) et sous divers formats (HTML, XML, RDF, JSON).

IdRef et le signalement des thèses

La fonction première des autorités consiste à normaliser les points d’accès. De ce point de vue, les thèses ne se distinguent pas des autres documents textuels imprimés ou électroniques. Les recommandations faites à tout catalogueur de lier aux autorités correspondantes les zones dédiées (zone 500, bloc 6XX d’indexation matière, bloc 7XX des mentions de responsabilité) valent pour tout document, a fortiori pour les thèses. Parmi les référentiels exposés par IdRef, ceux des « Personnes », des « Collectivités » et « Rameau » sont les plus sollicités.

On trouve dans une thèse un grand nombre de zones de lien. En effet, il s’agit d’un travail académique très encadré et scientifiquement déterminant, où la quantité de personnes physiques et morales ainsi que de termes d’indexation est élevée. L’utilisation des référentiels y est donc notablement plus grande que pour le signalement d’autres documents et en fait ainsi un champ d’expérimentation naturel pour élargir le champ d’application d’IdRef. Une évolution récente renforce cette observation. La création de neuf nouveaux codes de fonction permet désormais de signaler avec précision les rôles des différents acteurs d’une thèse. Ce passage de 3 à 12 codes, volonté conjointe de l’Abes et des établissements, s’ajoute à l’exigence de faire des liens aux autorités. La qualité du signalement en tire un profit d’autant plus grand que les informations de rôle sont valorisées par theses.fr.

De plus, les applications de signalement et IdRef entretiennent une relation d’harmonieuse coopération. Step et Star sont « branchées » directement à la base des autorités afin de lier les données produites à chaque étape de la vie d’une thèse. De la préparation à la soutenance, puis à l’archivage, les liens sont conservés et transmis d’une application à l’autre, par le biais des identifiants pérennes d’IdRef. Solution universellement compatible, IdRef pourrait prochainement interagir avec l’application du réseau Adum (Accès doctorat unique et mutualisé), étendant ainsi sa sphère d’interopérabilité et épousant un peu plus le périmètre des métadonnées des thèses françaises.

IdRef et la valorisation des thèses

Ces éléments dessinent les contours d’un corpus plus important qu’il n’y paraît. Alors que l’Abes porte la mission thèses depuis septembre 2010, c’est avec son savoir-faire catalographique qu’elle a développé les applications dédiées. Avec deux conséquences enchâssées : l’implication très forte des autorités dans leur fonction de pivot des données bibliographiques et l’unification concrète des dimensions du signalement et de la valorisation des métadonnées. C’est au portail theses.fr qu’est revenu de valoriser les métadonnées des thèses. Capable de reconnaître les liens et de les transformer en facettes de recherche et en rebonds, l’application s’appuie sur la production réalisée, en amont, dans Step puis dans Star. Plus les données sont liées, plus theses.fr est performant.

De façon très originale, theses.fr a décliné cette valorisation en une base de « Personnes » (avec onglet dédié), interrogeable sur les différents acteurs de la recherche doctorale française : auteurs ou directeurs de thèse, président et membres de jury, rapporteurs. Les organismes, qu’ils soient établissement de soutenance, cotutelle, école doctorale, laboratoire, partenaire ou entreprise, font aussi l’objet de résultats de recherche propres. Là, encore, ce sont les liens aux autorités qui assurent l’agrégation des informations. Mieux, cette nouveauté place sur le devant de la scène deux des enjeux les plus stratégiques du moment : l’identification des contributeurs à la production scientifique et leur(s) affiliation(s) aux institutions nationales de l’enseignement supérieur et de la recherche.

L’association des thèses et des autorités revêt la plus haute importance pour l’Abes et les établissements de ses réseaux. Il s’ensuit une grande responsabilité quant à la qualité du signalement et de la valorisation, pour lesquels les autorités jouent un rôle prépondérant. Sur ce terrain, les avancées récentes encouragent à la poursuite des efforts et à la créativité de chacun, car beaucoup d’initiatives sont à imaginer pour mobiliser les professionnels, fabriquer les outils et dessiner le paysage des métadonnées de demain.

Citer cet article

Référence papier

François Mistral, « Associer thèses et autorités avec IdRef », Arabesques, 78 | 2015, 10.

Référence électronique

François Mistral, « Associer thèses et autorités avec IdRef », Arabesques [En ligne], 78 | 2015, mis en ligne le 07 janvier 2020, consulté le 20 octobre 2021. URL : https://publications-prairial.fr/arabesques/index.php?id=321

Auteur

François Mistral

Abes

mistral@abes.fr

Autres ressources du même auteur

Articles du même auteur

Droits d'auteur

CC BY-ND 2.0