Éditorial

Outline

Text

Remerciements
Les relecteurs sont restés dans l’anonymat tout le temps de la préparation de ce numéro, conformément à la politique scientifique de la revue qui évalue les contributions en double aveugle (avec auteurs et évaluateurs anonymes au moment du processus de relecture), mais au moment de la publication de ce numéro, il devient possible de les remercier. Mes remerciements vont à Marie-Agnès Cathiard (Université Grenoble Alpes), Estelle Doudet (Université de Lausanne), Claude Fintz (Université Grenoble Alpes) et Patrick Pajon (Université Grenoble Alpes).

Le numéro 40 d’Iris se voit largement consacré aux installations artistiques, à la fois dans une perspective de réflexion théorique, donc dans la partie « Mythodologies », et comme thème décliné selon diverses approches, relevant alors de la section « Topiques », le tout sous la direction de Christine Vial-Kayser, Sylvie Coëllier et Patrick Otto. Les six premières contributions permettent de retracer l’histoire de l’installation artistique, d’appréhender les notions d’expérience de l’autre, d’expérience du lieu, l’emploi majeur de l’audiovisuel dans son rapport à l’espace et à la perception du visiteur, de percevoir un site dans sa valeur artistique — trait caractéristique de la culture japonaise —, et d’aller jusqu’à la limite du sujet en envisageant le domaine musical. Les six contributions de la partie « Topiques » proposent de suivre plus particulièrement certains artistes : Carl Andre, Ann Hamilton, Mike Kelley (Kandors), Yasuaki Onishi, Kichul Kim, Sôfû Teshigahara et Hiroshi Teshigahara. Le lecteur pourra se faire une idée rapide du propos de chacun grâce aux résumés des articles en français (ainsi qu’en anglais).

La section « Facettes », quant à elle, met l’arbre et les animaux au premier plan. En effet, Gerald Unterberger nous livre une belle analyse du conte type ATU 511 L’Arbre du bœuf. On y retrouve l’arbre comme axe du monde assurant un lien entre la terre et le ciel ; plus précisément, l’arbre naît du bœuf lui-même, aspect qui rejoint les anciennes cosmogonies. Enfin, avec la collaboration de Tomomi Yoshino et d’Olivier Lorrillard, Kôji Watanabe nous propose un document sur les chats, en traduisant du japonais trois anecdotes du Kokon chomon-jû, recueil de contes du xiiie siècle compilé par Tachibana no Narisue. L’image du chat y est nettement plus négative que ce que les lecteurs francophones ont pu lire sous la plume d’auteurs japonais des xie et xiie siècles déjà traduits en français.

Le numéro 40 se clôt sur les habituelles recensions, avec les ouvrages de Karin Ueltschi, Jean-Charles Berthet, Valéry Raydon, et, à la toute fin, un compte rendu de mélanges en l’honneur de Claude Gaignebet dans lequel on trouvera aussi la liste des publications du grand folkloriste et mythologue.

Malheureusement, la disparition brutale, au début de l’été, de Patrick Pajon, membre du comité de lecture d’Iris depuis 2010, assombrit le ciel de cette année 2020 et je tiens à saluer sa mémoire. Patrick Pajon était maître de conférences en sciences de la communication à l’Université Grenoble Alpes. Ses recherches portaient sur les imaginaires des sciences, des techniques et du corps, explorant notamment la représentation du cerveau que les contemporains imaginent comme organe central de l’individu, alors qu’à d’autres époques plus lointaines, le cœur avait pu jouer ce rôle. Il s’intéressait également aux questions de l’anthropotechnie et du transhumanisme. Comme chaque nouveauté suscitait sa curiosité, il s’était penché sur les technologies numériques, sur ce qu’elles impliquent en termes d’image et dans notre environnement. Il était de ces éclaireurs qui aident à penser le monde d’aujourd’hui. S’il ne portait pas les couleurs de l’arc-en-ciel d’Iris sur lui — car constamment habillé de noir —, il avait l’enthousiasme multicolore : toujours prêt à assumer sa tâche au sein du comité de lecture et apte, vu le large spectre de ses recherches, à relire nombre d’articles. Capable de s’ouvrir à la pensée d’autrui pour réellement comprendre le texte de l’autre, exigeant et pointu dans sa tâche de lecteur, ses fiches sur les contributions à paraître dans la revue témoignaient d’un sens critique à la fois bienveillant et percutant. Ci‑dessous, on trouvera une bibliographie non exhaustive des travaux de Patrick Pajon, avec notamment la possibilité de lire ou relire plusieurs de ses articles en ligne. Enfin, cet éditorial est suivi d’un hommage à Patrick Pajon par Philippe Walter, ancien directeur du CRI (Centre de recherche sur l’imaginaire), équipe de recherche à laquelle Patrick Pajon a longtemps appartenu, avant qu’elle ne change d’appellation pour ISA (Imaginaire et Socio-Anthropologie). Cher Patrick, Iris te salue et te dit merci !

Image 100000000000015E0000015D8BEB48EAD4C5CA8C.jpg

Quelques travaux de Patrick Pajon dans l’ordre chronologique

1985, avec Miège Bernard & Salaün Jean-Michel, « À médias nouveaux, questions nouvelles », Réseaux. Communication – Technologie – Société, no 14, Industries culturelles, p. 45-82. Disponible sur <https://doi.org/10.3406/reso.1985.1189>.

1989, « Le vidéotex comme industrie culturelle », Réseaux. Communication – Technologie – Société, no 37, Dix ans de Vidéotex, p. 99-110. Disponible sur <https://doi.org/10.3406/reso.1989.1338>.

1990, avec Salaün Jean-Michel, « Le public au bout du fil : le paradoxe de base », Réseaux. Communication – Technologie – Société, no 39, L’Invention du spectateur, p. 57-76. Disponible sur <https://doi.org/10.3406/reso.1990.1738>.

1995, « Main basse sur les médias en France », Le Monde diplomatique, mars 1995, p. 24. Disponible sur <www.monde-diplomatique.fr/1995/03/PAJON/6257>.

2005, avec Félix Pierre-Laurent, « La construction de l’identité d’un laboratoire d’innovation. Une perspective narrative », Revue française de gestion, 2005/6, no 159, p. 303-325. Disponible sur <https://www.cairn.info/revue-francaise-de-gestion-2005-6-page-303.htm>.

2008, « La communication des nanotechnologies : un bricolage culturel », Alliage, no 62, avril 2008, p. 122-103. Disponible sur <http://revel.unice.fr/alliage/index.html?id=3443> [mis en ligne le 31 juillet 2012].

2010, « Ailleurs commence ici : remarques sur l’identité à Cyberpolis », dans M. Montoro (dir.), Identités culturelles d’hier et d’aujourd’hui, New York / Baltimore / Bern, Peter Lang, p. 77-98.

2010, « Le corps super flux », dans V. Adam et A. Caiozzo (dir.), La Fabrique du corps humain : la machine modèle du vivant, Grenoble, Éditions de la MSH-Alpes, p. 377-391. Disponible sur l’Ouvroir de Litt&Arts : <http://ouvroir-litt-arts.univ-grenoble-alpes.fr/revues/reserve/276-le-corps-super-flux>.

2012, « Cybersphère et industries anthropotechniques : quelques exemples et questions », dans J.-P. Pierron et M.-H. Pariseau (dir.), Repenser la nature. Dialogue philosophique, Europe, Asie, Amériques, Québec, Presse de l’Université Laval, p. 377-391. Disponible sur l’Ouvroir de Litt&Arts : <http://ouvroir-litt-arts.univ-grenoble-alpes.fr/revues/reserve/266-cybersphere-et-industries-anthropotechniques-quelques-exemples-et-questions>.

2012, « Nexus imaginaires, production des illusions et cyborgie douce », Cahiers Echinox, vol. 23, p. 31-40. Disponible sur l’Ouvroir de Litt&Arts : <http://ouvroir-litt-arts.univ-grenoble-alpes.fr/revues/reserve/268-nexus-imaginaires-production-des-illusions-et-cyborgie-douce>.

2013, « De la co-naissance à l’in-formation, quand “l’intelligence” vient aux miroirs », dans C. Fintz (dir.), Le Miroir, une médiation. Entre imaginaire, sciences et spiritualité, Valenciennes, Presses universitaires de Valenciennes, p. 311-320.

2014, Les Imaginaires du cerveau, dir. P. Pajon et M.-A. Cathiard, Fernelmont, EME & InterCommunications, coll. « Transversales philosophiques » [introduction avec M.‑A. Cathiard et article « Drogues et imaginaire du cerveau : une brève histoire », p. 181-201].

2015, Les Imaginaires du cerveau (deux), dir. P. Pajon et M.-A. Cathiard, Iris, no 36.

2019, Intervention dans le séminaire ISA (Imaginaire et Socio-Anthropologie) de Grenoble : « “Villes intelligentes” : les imaginaires des “nouveaux mondes” ». Présentation de la séance disponible sur <https://aacri.hypotheses.org/407>.

2020, « Des prothèses et des mondes », partie I, chapitre 2 dans V. Gourinat, P.-F. Groud et N. Jarrassé (dir.), Corps et Prothèses, Grenoble, PUG, coll. « Handicap, vieillissement, société ».

Illustrations

References

Electronic reference

Fleur Vigneron, « Éditorial », IRIS [Online], 40 | 2020, Online since 15 décembre 2020, connection on 13 mai 2021. URL : https://publications-prairial.fr/iris/index.php?id=1136

Author

Fleur Vigneron

Université Grenoble Alpes

By this author

Copyright

CC BY‑NC 4.0